Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Un Prix spécial des Patronats ouest-africains décerné à Kagamé à Abidjan

Publié le lundi 14 octobre 2019  |  APA
CGECI
© Abidjan.net par Marc Atigan
CGECI ACADEMY 2019: ouverture de la 8ème édition du forum
Abidjan le 14 Octobre 2019. Cérémonie d`ouverture de la 8ème édition du Forum de l`Entrepreneuriat, CGECI Academy en présence du Vice-président Daniel Kablan Duncan et du Président Rwandais, Paul Kagamé.


Le président rwandais Paul Kagamé, invité d’honneur à la 8è édition de Cgeci Academy, un Forum économique annuel du Patronat ivoirien, a reçu lundi à Abidjan, un Prix spécial de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) pour son «leadership » et la transformation économique de son pays.

entrepreneurs Africains, nous vous remettons ce prix spécial de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest pour votre leadership », a déclaré M. Jean-Marie Ackah, le président du Patronat ivoirien, à l’ouverture de la 8è édition de Cgeci Academy.

M. Kagamé a reçu ce prix spécial des mains de Jean Kacou Diagou, past président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci, Patronat ivoirien) et président de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO).

A la tête d’une forte délégation, le président rwandais, s’est dit « heureux » de prendre part à ce Forum économique du Patronat ivoirien qui a réuni plusieurs représentants d’organisations patronales venus du Cameroun, du Sénégal, de l’Île Maurice, du Cap-Vert, du Maroc, de la Guinée et des Pays-Bas.


« Ne soyez pas effrayés d’essayer ce qui est nouveau », a lancé à l’endroit des acteurs du secteur privé, M. Paul Kagamé, qui s’exprimait à l’occasion d’un panel de Haut niveau, avec à ses côtés le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan.

Pour le chef de l’Etat rwandais, les Africains doivent croire en leurs potentiels et se dire capables, à l’instar des autres pays industrialisés d’être dotés de facultés pour transformer leur environnement et le continent.

Évoquant sa vision de développement dans son pays, il a relevé qu’il a entrepris un « dialogue » entre le gouvernement et le secteur privé pour échanger sur les défis et les challenges afin d’orienter les projets au profit des entreprises et des populations.


« Il ne faut pas rester dans les routines », a-t-il insisté, tout en exhortant les entrepreneurs Africains à faire des choses différentes en termes de savoir-faire sur l’ensemble du marché, créant ainsi de la valeur ajoutée, car ils ont un rôle majeur à jouer dans l’attraction des capitaux.

Pour sa part, le vice-président ivoirien a souligné qu’il faut considérer la globalisation comme une opportunité avec une approche novatrice. De ce fait, les entrepreneurs ne devraient pas avoir « peur d’aller au niveau régional » et sur le marché mondial.


M. Duncan a fait savoir que la Côte d’Ivoire envisage d’être un pays industrialisé en 2040 au plus tard, selon des projets du pays, qui enregistre d’ailleurs une croissance économique soutenue et de bonnes perspectives en 2019 et 2020.

Le président rwandais, Paul Kagamé, était à Abidjan, il y a dix mois, dans le cadre d’une visite officielle. A cette occasion, il a été invité par la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci) pour partager l’expérience de son pays en matière de développement.

AP/ls/APA
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment