Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Faits Divers
Article
Faits Divers

Deux élèves de Dabou condamnés à trois mois de prison

Publié le vendredi 18 octobre 2019  |  AIP


Deux anciens élèves du collège Bessio De Lambert, aujourd'hui inscrits dans des établissements privés, ont été condamnés, jeudi, à trois mois de prison ferme et d'une amende de 50 mille francs CFA chacun pour des violences physiques, verbales et menaces de mort sur un agent de la Direction de la mutualité et des œuvres sociales en milieu scolaire (DMOSS) en service dans ledit établissement.

Les faits remontent, selon la victime, au 8 octobre, où le nommé Coulibaly D. ancien élève de l'école, a tenté, avec son groupe, de s'introduire à l'heure de la pause dans un bâtiment dudit établissement lorsqu'il a été interpellé vivement par l'agent DMOSS, Doué Eric, présent sur les lieux.

Faisant fi de cette interpellation, il a poursuivi son action, quand très vite, il a été rattrapé par ce dernier qui a tenté de l'expulser. Il s'en est suivi des échauffourées et dans la foulée, l'agent de l'administration a reçu des coups de bois de l'ex-élève de l'établissement et de ses compagnons.

Le lendemain, quasiment à la même heure, un groupe de jeunes conduit par le nommé Doumbia Y., lui aussi ancien élève du collège, tentait de rançonner au sortir des cours, les élèves de sixième quand, ils ont été interpellés par M. Doué encore présent à l'école. Prenant le fuite, ils l'on menacé de mort. Doumbia Y., quant à lui, est revenu sur ses pas pour confirmer cette menace.

Ayant subi ces situations en deux jours, l'agent DMOSS décide sur conseil du principal de porter plainte. La police alertée, très vite, interpelle les deux meneurs et enclenche la procédure judiciaire au motif que les auteurs de ces violences sont majeurs. Malgré le retrait de la plainte sur intervention des parents, le procureur s'est saisi de l'affaire dont le jugement a abouti jeudi à leur condamnation.

En début de semaine, les cours avaient été perturbés par les élèves pour réclamer leur libération. Les autorités (préfet, maire, directeur régional, commissaire) de la ville avaient récemment, lors de la réunion de rentrée de la direction régionale de l'éducation nationale de Dabou, attiré l'attention des élèves et des parents sur les dispositions qu'elles entendaient prendre cette année pour préserver la quiétude à l'école et dans la ville.

(AIP)

bec/fmo
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment