Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Politique nationale / Soro réduit à néant hors du bateau RHDP : Un chantage qui ne passera pas

Publié le mercredi 30 octobre 2019  |  L’Essor Ivoirien


Qu’est-ce qui reste encore du député Guillaume Soro après son départ du RHDP ? Rien, on peut l’affirmer sans risque de se tromper. Le porte-parole des ex-Ferci, sans le RHDP du président Alassane Ouattara est un capitaine qui a perdu toute sa valeur et son influence hors du bateau. C’est bien une grave erreur politique que le petit gros, notre voisin de la cité universitaire a commise. Il a été trop pressé alors que son père spirituel, le président Alassane Ouattara n’avait jamais été négatif quand il s’agissait de l’étudiant qui est devenu premier ministre et président de l’Assemblée Nationale avec l’inconditionnel soutien de l’alliance RHDP, aujourd’hui parti politique unifié. Soro Guillaume sait pertinemment qu’il est d’une influence considérablement réduite s’il fonctionne sans le RHDP. Malheureusement, dans une aventure égarée, l’ex-premier ministre de Laurent Gbagbo s’obstine à narguer les responsables du RHDP qui l’ont fait, hier et prétend se présenter à la prochaine présidentielle. C’est-à-dire dans cet élan, il veut faire croire à l’opinion qu’il est l’adversaire potentiel du candidat du RHDP. Soro est bien conscient qu’il est dépourvu de toutes ses influences dans le registre actuel qu’il évolue mais insiste parce qu’il pense pouvoir réduire la force du parti unifié. Il s’agit bel et bien d’un chantage fait aux responsables du parti unifié dans l’optique de les faire fléchir et l’inviter à une table de négociation où il compte sortir candidat du RHDP. Sinon, Guillaume sait bien qu’il n’a pas de militants qui puissent faire de lui un président de la république de Côte d’Ivoire. Il s’est plutôt fait des ennemis au centre, au nord, au sud en passant par l’est et l’ouest du pays. Il n’a pas pu maitriser la rébellion et sa connivence avec Laurent Gbagbo qui ont plongé la Côte d’Ivoire dans l’obscurantisme bestiale. C’est le principal instigateur de la montée de la misère qu’a connue le nord de la Côte d’ivoire et certaines zones CNO. Il a fallu le président Alassane Ouattara pour recoller les morceaux et faire aujourd’hui de la Côte d’Ivoire un pays vivable, un pays à nouveau convoité par l’extérieur. Ce Guillaume Soro qui a foutu le pays dans la merde totale sait qu’il n’est pas capable d’être le maître qui puisse prendre des décrets, avoir un carnet d’adresse bien corsé et amis partenaires du développement pour mettre la Côte d’Ivoire sur les rails comme l’a fait ADO et son premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Il ne peut rien apporter de concret aux Ivoiriens et habitants de ce beau pays. On peut donc le qualifier d’imposteur, cet adepte des bruits. Ce négateur des grandes œuvres du président Alassane Ouattara doit se ressaisir.

Un chantage qui ne passera pas

Il faut le dire net, le chantage de Guillaume Soro fait aux responsables du Rhdp n’aboutira jamais. Le RHDP n’acceptera jamais de faire de Soro son candidat à la présidentielle de 2020. En effet, vivre en société et y espérer réussir c’est de savoir attendre son tour. C’est-à-dire respecter la hiérarchie. Soro n’est pas à l’origine du combat qui a été mené par des hauts dignitaires de l’ex-RDR comme Alassane Ouattara, Amadou Gon Coulibaly, Amadou Soumahoro, Henriette Dagri Diabaté, Cissé Bacongo et bien d’autres militants de premières heures. Soro n’a plus de rudiments que des transfuges du PDCI comme Daniel Kabalan Duncan, Ahoussou Jeannot et bien d’autres proches de Bédié qui ont privilégié le RHDP. Comment peut-on vouloir brûler les étapes expressément et confier la destinée d’une telle lutte à un parvenu surtout que Bogotha est encore jeune. Soro doit se ressaisir et revenir à la maison. Il y a toujours sa place car le président Alassane Ouattara n’est pas son ennemi. Il est plutôt son père et même son salvateur. Car sans Ado, Soro Guillaume serait déjà arrêté par les autorités françaises ou du Burkina. Ce n’est donc pas de cette façon qu’il faut remercier le président Alassane Ouattara qui a fait de lui un homme. Soro gagnerait à copier les jeunes ministres Mamadou Touré, Hamed Bakayoko, Amédé Koffi, Kandia Camara et bien d’autres ministres qui sont en train d’apprendre auprès du président Alassane Ouattara et du premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Romaric SAKO
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment