Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Endettement de la Côte d’Ivoire, Soro depuis Milan: « J’ai lu des rapports qui disent qu’on a atteint un niveau très inquiétant »

Publié le samedi 2 novembre 2019  |  Abidjan.net
Katiola:
© Autre presse par DR
Katiola: Guillaume Soro préside une réunion de son comité politique
Samedi 11 mai 2019. Guillaume Soro, ex President de Assemblée nationale a présidé à Katiola la première reunion de son comité politique


La gestion des dirigeants au pouvoir n’a pas échappé au grand oral de Guillaume Soro, ce samedi 2 novembre 2019, lors de son Crush party, à Milan, en Italie. L’ex-président de l’Assemblée nationale déchu s’est intéressé spécialement à la question de « l’endettement de la Côte d’Ivoire » sous Alassane Ouattara. Un sujet qui le préoccupe en ce moment alors que la Côte d’Ivoire est présentée comme un modèle de croissance au monde. « J’ai lu des rapports qui disent qu’on a atteint un niveau très inquiétant. Ce que je comprends pas, on dit qu’on est premier partout et on avance, mais pourquoi on a besoin d’aller s’endetter ? On a l’argent, et puis on va prendre dette, c’est un peu bizarre. Donc, quand on va arriver, il faut qu’on regarde bien », lâche Guillaume Soro, qui ajoute : « Moi, je ne suis pas partisan de l’endettement. Je suis pour un budget sécurisé. Ce n’est pas bon. On trouvera une autre façon de gérer ça ».

« Le Ppte, c’est Gbagbo, Banny, Diby et moi »

L’ancien Premier ministre en profite pour répondre à ses camarades au pouvoir qui remettent en cause sa gestion. Il rappelle être co-auteur de l’aboutissement de la remise de dette dont profite les dirigeants actuels à travers l’initiative des pays pauvres très endettés (Ppte). Cette initiative, souligne-t-il, c’est Charles Konan Banny qui en a commencé les négociations quand il était Premier ministre. Mais, précise-t-il, c’est moi qui ai signé avec Charles Diby Koffi, sous Gbagbo. « On a sué eau et sang pour respecter les critères du programme avec le Fmi et la Banque mondiale. Chaque année, on remboursait 500 milliards de f Cfa de dette et 200 milliards de f Cfa d’encours de la dette. Le Ppte là, c’est Gbagbo, Charles Koffi Diby, et c’est Banny qui a commencé. Donc, c’est nous qui avons permis l’allègement de la dette de la Côte d’Ivoire ».

Guillaume Soro s’indigne que tous les succès de la Côte d’Ivoire soient rapportés à Alassane Ouattara. « C’est comme si on était encore à l’époque où on portait des cache-sexes, et c’est avec Alassane Ouattara on a connu pantalon en Côte d’Ivoire ».

F.D.B
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment