Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Présidentielles 2020, Adjoumani depuis Paris : « S’ils sont candidats, c’est qu’ils ont tous accepté la Cei »

Publié le samedi 2 novembre 2019  |  Abidjan.net
Meeting
© Abidjan.net par PR
Meeting de remerciement des populations de Sinfra au président Alassane Ouattara
Sinfra le 19 octobre 2019. Les cadres et les populations de la ville de Sinfra ont animé ce samedi un meeting de remerciement au président Alassane Ouattara pour la nomination de leur fils Zoro Bi Epiphane dans le Gouvernement en sa qualité de secrétaire d’Etat chargé du renforcement des capacités. Photo : Kobenan Kouassi Adjoumani, Ministre de l’agriculture et du développement rural


Le ministre de l’Agriculture, émissaire du Premier ministre à la rentrée de la section France du Rassemblement des Houphouëstistes (Rhdp France) à Paris a abordé plusieurs sujets dont celui relatif au débat sur la crédibilité de l’actuelle Commission électorale indépendante (Cei). Kobenan Kouassi Adjoumani, qui a abandonné son discours écrit pour improviser sous la poussée de fièvre du public sorti nombreux à l’occasion, a décrié l’attitude adoptée par les opposants ivoiriens sur ce sujet. Le porte-parole principal du Rhdp s’étonne que cette opposition appelle à une réforme de l’organe en charge des élections et claque la porte quand on lui demande d’y faire son entrée. En tout état de cause, l’émissaire du Premier ministre, lui, ne se pose plus de question, dès lors que des candidats s’affichent déjà pour les élections présidentielles à venir. « S’ils sont candidats, c’est qu’ils ont accepté la Cei. Alors, nous irons à ces élections et nous sommes convaincus que nous allons les gagner ».

Le porte-parole du Rhdp, à propos des candidatures qui s’annoncent, a invité ses partisans à ne pas s’inquiéter. Il les a assurés que son parti a déjà prévu ce scénario dont il n’est guère surpris. « C’est la preuve de l’affirmation de notre démocratie », fait noter le ministre Adjoumani qui donne la preuve que le parti unifié au pouvoir va rempiler « démocratiquement, clairement et dans la transparence » les prochaines élections, grâce à la confiance des Ivoiriens au président Alassane Ouattara. « Chaque jour, ce sont des dizaines de militants qui viennent au Rhdp ».

A propos d’une possible nouvelle candidature du président Ouattara à un 3ème mandat en 2020, pour Adjoumani, ce sujet ne fait pas débat, et il répond au président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, qui estime que l’actuel chef de l’Etat est forclos. « La nouvelle Constitution permet au président Alassane Ouattara d’être candidat s’il le veut. Maintenant, il a dit qu’il donnera sa position au moment opportun. S’il dit qu’il sera le capitaine du match, est-ce qu’il y a match ? S’il devient l’entraineur de l’équipe, est-ce qu’il y aura match ? S’il est le capitaine de l’équipe ou s’il devient l’entraineur, c’est un coup KO», a clamé haut et fort, le ministre Adjoumani, qui a invité les militants du Rhdp à maintenir la flamme de la mobilisation jusqu’aux élections de 2020. Ces élections, ajoutera le porte-parole du Rhdp, « c’est une question de vie ou de mort». Parce que, met-il en garde, « les gens disent que s’ils gagnent, ils vont nous chasser tous de la Côte d’Ivoire. Ils vont faire revenir l’Ivoirité ».



A propos de ‘’route biodégradable’’



L’ancien porte-parole principal du Pdci-Rda, ne se montre presque plus tolérant envers celui qu’il se plaisait à appeler son « père ». Depuis Paris, et fort de la mobilisation qui le convainc, plus que jamais, de la voie qu’il a empruntée, il a tenu également à répliquer à la sortie qu’a faite le président du Pdci, lors du meeting de son parti à Yamoussoukro où il a traité les bitumes faits par le pouvoir Ouattara de « biodégradables ».

En réaction, le ministre Adjoumani rappelle au ‘’Sphinx’’ de Daoukro les routes qu’il a faites en son temps lorsqu’il était à la magistrature suprême de la Côte d’Ivoire. Il a cité les axes Dabou - San-Pedro, Akoupé – Kotobi (récemment réhabilités) réalisés sous le président Bédié et qui sont devenus impraticables avant de chuter sans ménagement : « La seule route qu’il a faite qui tient, c’est celle de Daoukro qui mène à son champ à Bédiékro ».



F.D.B
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment