Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Secteur du transport/ Guerre de clans, intimidation… : La Mairie cogne fort

Publié le lundi 4 novembre 2019  |  Treichville Notre Cité


Menaces de mort, intimidations, Bagarre rangée… ce sont les amers constats de la Mairie dans le domaine du transport ces temps-ci. Faisant sienne l’adage selon lequel Gouverner c’est prévoir, l’Autorité municipale a convoqué une réunion de toute urgence le vendredi 20 octobre 2019 à la salle de Mariage Auguste Denise, de la Mairie de Treichville. A l’occasion, le Maire Mory Camara, chargé du Transport était accompagné du Représentant du Préfet d’Abidjan, du Colonel de Police chargé de Treichville-Marcory et des différents forces de police et de gendarmerie de la Cité n’zassa.
Dans un langage franc et direct, le Maire Mory Camara a demandé à ses interlocuteurs, constitués de trois (3) groupes d’expliquer les différends qui existeraient séance tenante afin de trouver une solution définitive à la situation qui perdure.
Ces groupes sont d’un côté le syndicat des Transporteurs et de l’autre les chargeurs et assimilés.
De ce qui ressort des échanges, c’est une guéguerre entre deux frères rivaux (camp de Djakis et celui de Béré) pour le contrôle de la Gare de Bassam. Et au-dessus de ces différents groupes le syndicat des Transporteurs.
Sur un ton martial et direct, le Colonel Bakayoko a réaffirmé la volonté de l’Etat à garantir la quiétude des Ivoiriens en tout lieu. « Si jamais nous entendons un seul bruit à la Gare de Bassam concernant une quelconque bagarre, la gare sera fermée sans autre forme de procès. Les exemples de fermeture sont visibles. Yopougon et Koumassi sont là », a-t-il indiqué.
Prenant la parole, le Maire Mory Camara a rappelé les principes qui régentent la vie à Treichville. «Ici à Treichville, nous avons notre Adn, le vivre ensemble. Le Ministre François Albert Amichia est un témoignage. Nous n’accepterons plus le désordre dans le secteur du transport. Il faut que cela soit clair dans la tête de tous. En plus, sachez que votre activité n’engrange rien au budget communal. Comme l’a dit le Colonel, aujourd’hui marque un nouveau départ. Au moindre faux pas, nous mettrons à exécution les solutions qui ont été prises à Yopougon et à Koumassi », a-t-il indiqué.
Le Maire Mory Camara a profité de l’occasion pour dire aux chargeurs qu’il veut avoir toutes les références des différents responsables. Il a par ailleurs indiqué que le nombre des chargeurs qui est de 24, doit être revu à 6.

Mauryth GBANE
JB AHOUTY
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment