Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Ma lettre au ‘’patriarche’’ de Daoukro/ Par Igor Wawayou : Votre ‘’fils et protégé’’ va vous causer des ennuis politiques

Publié le mardi 5 novembre 2019  |  L’Essor Ivoirien


Monsieur le Président du PDCI-RDA, pardon M. le Président du PDCI-Daoukro, c’est comme ça qu’on a résolu de vous appeler désormais au RHDP à cause du ‘’morceau’’ qui vous est resté entre les mains. Je vous présente toutes mes excuses pour les rendez-vous manqués de la fin de la semaine dernière. Pour des raisons professionnelles, j’étais à 6.000 km à vol d’oiseau d’Abidjan et Daoukro, précisément à Monaco en France pour la 108ème réunion de l’OIF comme Grand Reporter. Monsieur le Président, voyez-vous, j’ai profité de mon séjour français pour faire un petit sondage sur votre côte de popularité auprès de mes condisciples et confrères qui sont les concitoyens du président de leur pays, Emmanuel Macron, à qui votre ‘’fils et protégé’’, l’ancien chef rebelle qu’on dit non repenti veut ressembler en Côte d’Ivoire. En devenant lui aussi président de la République à 43 ans. La moitié de l’âge que vous avez actuellement.

Monsieur le Président et mon cher bienfaiteur d’hier, je n’ai pas pu faire un tour à la rue Beethoven, chez vous, tant ils m’ont ‘’assommé’’ avec leurs ‘’prophéties biaisées’’ et avec leur prisme toujours déformant quand il s’agit de ‘’critiquer’’ les dirigeants africains. J’ai eu trop mal au cœur d’entendre ce qu’ils pensent de ‘’votre deal’’ avec votre ‘’fils et protégé’’ qui pourrait être très bientôt dans les mailles de la justice burkinabé. M. le Président, vous êtes très informé et vous savez pourquoi il pourrait connaître la taule au pays des ‘’hommes intègres’’. Voyez-vous, je vous ai déjà ‘’soufflé’’ dans ces mêmes colonnes que toutes les alliances politiques ne mènent pas forcément au Palais présidentiel ! Vous semblez banaliser mes ‘’conseils filiaux’’. Ecoutez M. le Président, ce qu’ont dit mes confrères français. Primo, votre ‘’attelage’’ avec l’ancien chef de guerre va vous ‘’couler’’ auprès des électeurs ivoiriens. Je ne me suis pas cette fois-ci tu, car je suis un ‘’fort en thème’’ comme eux. Ils m’ont rappelé que le président Emmanuel Macron auquel il veut ressembler n’a pas un ‘’passé sulfureux’’. Devant les Français qui lui ont fait confiance et voté pour lui, il était ‘’clean, zein’’. A contrario, votre ‘’fils et protégé’’ est fiché dans leur registre comme un ancien chef rebelle. Ils ont même osé paraphraser Laurent Gbagbo pour parler de lui. ‘’Il doit sa place dans son pays aux armes, quand il ne l’aura plus, il devra s’en inquiéter.

La prophétie est-elle en train de courir à son terme ? M. le Président, ses ennuis pourraient très bientôt commencer. Contrairement à ses récentes sorties publiques, jamais il n’a été ‘’blanchi’’. C’est ce qui m’a été rapporté. M. le Président, ce ‘’deal’’ va vous ‘’couler’’ auprès des parents des victimes de la rébellion. Sortez de cette alliance avec un ‘’jeune homme qui a ‘’coupé’’ hier le pays d’Houphouët en deux. Les Akouès et les Nananfouès promettent cracher leurs quatre vérités quand sonnera l’heure de la campagne. Secundo, M. le Président, votre âge très avancé est un sérieux handicap évoqué par mes confrères qui se demandaient s’il n’y pas une jeunesse qui peut prendre la relève ? Voyez-vous, ils ont fait allusion dans votre cas à ‘’l’affaire Habib Bourguiba’’ en Tunisie. C’est à ce même âge qu’il a été ‘’déboulonné’’ par les Tunisiens. Ce qui m’a le plus blessé, c’est qu’ils ont ajouté ceci : ‘’ce que les Tunisiens ont refusé hier, voulez-vous confier la destinée de votre pays à un ‘’Bourguiba ivoirien’’ ? Alors, j’ai juré de vous en parler avec célébrité dès mon retour. Voyez-vous M. le Président, vous savez comment ils font. Quand vous allez déposer votre candidature, ce sont ces mêmes qui vont ‘’allumer le feu’’, se transformer en ‘’lyncheurs pour lyncher’’ votre candidature. Je ne supporterai pas leurs informations toutes les trente minutes et leurs débats sur votre candidature. Je vous en supplie à genoux, le 7 Décembre 2019 revenez au RHDP où votre ‘’cadet’’, le président Alassane Ouattara vous attend tous les jours pour faire dérouler pour vous le tapis rouge. Quelqu’un m’a dit que cela vous manque terriblement. Mon ‘’petit frère’’ Kobénan Kouassi Adjoumani, le Vice-président Daniel Kablan Duncan et moi, nous vous attendons à bras ouverts pour la réconciliation totale au sein de notre famille commune : le RHDP.

Voyez-vous, je rêve de vous voir avec votre ‘’cadet’’, le président Alassane Ouattara être les co-lauréats du prochain Prix Nobel de la Paix. Pensez-y !
Shalom et à demain si Ha’ Adon, le Seigneur le veut !
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment