Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Katiola : Des membres d’un dangereux gang de coupeurs de route arrêtés et condamnés à 20 ans d’emprisonnement, le Burkina et le Mali dans le réseau

Publié le dimanche 10 novembre 2019  |  Abidjan.net
Le
© Autre presse par DR
Le tribunal de Katiola


C'est désormais fini pour les sinistres individus répondant aux identités de Sangaré Sékou (40 ans), Diallo Abdoulaye (68 ans) et Ouattara Siriki (33 ans). Ces malfrats vont devoir passer vingt (20) ans du reste de leur vie derrière les barreaux, selon le verdict prononcé le 30 octobre 2019 dernier par le juge Méa Théophile, président du tribunal de Katiola.

Ces "hors la loi" ont été condamnés pour flagrant délit constitué, complicité et association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage de masques et port d'armes, ainsi qu'avec des violences ayant entraîné des blessures portant sur des numéraires et divers objets. Ils ont été reconnus coupables pour détention sans autorisation d'armes et de munitions de la première catégorie.

Selon les informations issues du procès relatif aux agissements criminels desdits malfrats, les faits remontent au 19 octobre 2019. Ce jour-là, à en croire nos sources, les locataires criminels des voies communes auraient investi la National A3 à deux niveaux. D'abord au niveau de Touro sur l'axe Katiola-Bouaké ensuite à quelques encablures de Fronan (7 km de Katiola) sur l'axe Katiola-Niakara. Plusieurs victimes se seraient vues spolier de leurs biens financiers et matériels par ces hommes sans foi ni loi. Deux (2) jours après, précisément le 21 octobre 2019, c'était les usagers routiers de l'axe Katiola-Dabakala qui subissaient la loi des délinquants braqueurs au niveau de Timbé (15 km de Katiola).

Les forces de sécurité, informées du calvaire des populations, sont intervenues et à l'issue des investigations, les nommés Sangaré Sékou, Diallo Abdoulaye et Ouattara Siriki ont été appréhendés. Pendant le procès, les trois prévenus ont reconnu les faits non sans tenter de mener le tribunal en bateau. Mais, c'était sans compter avec l'expérience du procureur et du juge président qui auraient eu plusieurs dossiers de cette nature ces dernières années. Des faits qui auraient fait voir des vertes et des pas mûres aux populations du Hambol. De sources bien introduites, Ouattara Siriki, recruté depuis Sinfra par la "nébuleuse organisation" aux agissements terroristes, serait l'un des convoyeurs des armes et des munitions de Bouaké vers Fronan. Diallo Abdoulaye, (68 ans), le patriarche braqueur, lui, serait celui chargé de réceptionner les armes et munitions à Fronan en vue de leur usage sur les théâtres des opérations. Et justement, Sangaré Sékou est l'un des usagers de ces moyens peu orthodoxes pour rançonner les pauvres victimes.

Les procès précédents relatifs à ce chapitre ont permis à certains observateurs qui requièrent l'anonymat de noter que cette organisation des braqueurs a une dimension internationale avec l'existence d'un certain Barry Amadou. Ce dernier serait un coordinateur de ladite association et résiderait au Burkina Faso. Aussi, nos sources précisent la fréquence des braquages de même mode opératoire au Mali et au Burkina Faso.


A Katiola, Sangaré Sékou, Diallo Abdoulaye et Ouattara Siriki feront le bilan de leur activité délinquante dans les geôles, du moins pour les vingt (20) prochaines années.



N. K (Correspondance régionale)
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment