Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

2ème édition du salon de l’épargne, de l’investissement et du patrimoine : 70% des Ivoiriens n’ont pas de compte bancaire malgré la forte expansion du mobile money de 40% (Vice-président, Kablan Duncan)

Publié le mercredi 20 novembre 2019  |  Abidjan.net
Ouverture
© Abidjan.net par Marc Innocent
Ouverture du Salon de l`Epargne, de l`Investissement et du Patrimoine
Abidjan le 19 Novembre 2019. Le Salon de l`Epargne, de l`Investissement et du Patrimoine a ouvert ses portes ce mardi au Sofitel Hôtel Ivoire en présence du Vice-président Daniel Kablan Duncan.


La deuxième édition du Salon de l’épargne, de l’investissement et du patrimoine s’est ouverte ce mardi 19 novembre, à Abidjan, sous la présidence du Vice-président de la République, Kablan Duncan.



Ce rendez-vous de quarante huit heures, selon ses initiateurs, s’avère incontournable pour la Côte d’Ivoire dans la mesure où il vient favoriser l’éducation financière des populations, tout en offrant un cadre de formation, d’échanges et de solutions couvrant toutes les problématiques liées à l’épargne et aux investissements.

« Pour quoi épargner ? Vers quel type d’épargne s’orienter afin de garantir son futur ? Comment optimiser son épargne ? ».C’est le thème choisi pour cette seconde édition.

Au-delà de toutes les récentes réformes structurelles et sectorielles initiées par le gouvernement avec son ambition de réaliser un taux de croissance de 7,5% et le remonter à 8% en 2020, selon Kablan Duncan deux causes principales semblent expliquer les freins à la mobilisation de l’épargne des particuliers.



Il s’agit d’une offre de produits d’épargne peu adaptés et peu diversifiés, qui portent pour l’essentiel sur des plans d’épargne simple ou logement aux conditions rigides et quelques fois peu attractives. La deuxième cause, poursuit le Vice-Président, c’est l’absence ou l’insuffisance d’éducation financière et particulièrement d’éducation à l’épargne.



Ces indicateurs révèlent en définitive, selon lui, que la situation de l’épargne en Côte d’Ivoire n’est pas satisfaisante pour répondre aux attentes de la population qui aspire notamment à un toit décent, à plus de sécurité pour son avenir et à des rendements attrayants pour ses placements.



« Pourtant, il est constant de dire qu’il y a encore de la marge, certaines statistiques indiquant qu’une frange importante de la population ivoirienne se situe encore hors des circuits formels d’épargne, (environ 70% des Ivoiriens qui ne disposent pas decompte bancaire), malgré la forte expansion des comptes de mobile money (40% pour entre 17 et 20 milliards de transactions par jour) », a révélé le Vice-président Kablan Duncan.




Le Ministre Commerce et de l’Industrie, Diarrassouba Souleymane, a, pour sa part, souhaité que cette deuxième édition soit plus grande que la première, car cet événement, a-t-il affirmé, est une contribution importante à l’action du gouvernement.



Les partenaires de l’organisation de ce salon de l’épargne, Ecobank Côte d’Ivoire dont le Directeur général (DG), Paul Harry Aithnard et L’Agence avec à sa tête sa DG, Leticia N’Cho Traoré ont estimé qu’au-delà de l’éducation qu’il convient d’apporter aux ménages, ‘’ nos pays en développement devraient mettre en place un cadre incitatif au développement de l’épargne susceptible de financer l’investissement et par ricochet accroître nos économies, utilisant tous les outils en place, en intégrant les questions de Fintech à leurs réflexions’’.





JOB
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment