Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Prix Péléforo Gon Coulibaly de la Paix : Léonard Groguhet, l’élu de l’année

Publié le dimanche 24 novembre 2019  |  FEDOCI
Prix
© Autre presse par DR
Prix Péléforo Gon Coulibaly de la Paix : Léonard Groguhet, l’élu de l’année
Une belle cérémonie chargée de symboles forts que celle organisée le vendredi 22 novembre 2019 par la Fédération des Ong de développement de Côte d’Ivoire (FEDOCI) et qui a permis à Satigui Koné (PCA), et ses amis, de dévoiler l’homme qui, selon les Ivoiriens, incarne la paix. Groguhet, l’élu, sera fait notable de la paix par Sa Majesté Assemien Nogbou, Roi d’Ebrah et parrain du prix.


Une belle cérémonie chargée de symboles forts que celle organisée le 22 novembre par la Fédération des Ong de développement de Côte d’Ivoire (FEDOCI) et qui a permis à Satigui Koné (PCA), et ses amis, de dévoiler l’homme qui, selon les Ivoiriens, incarne la paix. Groguhet, l’élu, sera fait notable de la paix par Sa Majesté Assemien Nogbou, Roi d’Ebrah et parrain du prix.

Le grand comédien de renom, l’humouriste inspiré et metteur en vie de la célèbre émission de télévision qui a fait les beaux jours de la RTI, « Comment ça va ? », Léonard Groguhet, a été désigné lauréat du Prix Péléforo Gon Coulibaly de la paix 2019. C’était le vendredi dernier au cours d’une cérémonie, parrainée par le roi d’Ebrah Assemien Nogbou. L’heureux lauréat, tout ému de se savoir toujours bien installé dans le cœur des Ivoiriens, n’a eu que peu de mots pour dire sa joie. Les premiers furent adressés à sa défunte épouse. Pour elle qui, de là-haut, veille sur son illustre époux et leurs enfants, toute l’assistance s’est tenue debout pour une minute de silence. Ses deuxièmes mots, destinés aux organisateurs du prix, les membres de la Fedoci, peuvent être résumés en un seul : merci. Et honneur royal, ses derniers mots furent ceux adressés à Sa Majesté Assemien Nogbou, heureux de remettre le prix portant le nom prestigieux du patriarche de Korhogo à la star de Daloa.

Symbole fort que cette mise en commun de la Côte d’Ivoire qui, rassemblait, au nom de la paix, trois personnalités qui incarnent trois régions. Le Nord, porté par un grand homme qui su, en tant que grand diplomate avant l’heure, par sa capacité de négociation, éviter à la Côte d’Ivoire de tomber sous l’emprise de Samory Touré. Le patriarche Péléforo Gon Coulibaly est un homme de paix, un homme qui a donné toute la plénitude de son sens à la cohésion sociale et à la cohabitation pacifique.

L’Ouest, représenté par Léonard Groguhet. L’homme aux talents multiples d’humoriste critique, de comédien drôle et de metteur en scène a fait vivre des moments mémorables à la Côte d’Ivoire. Avec les Ivoiriens, il a toujours en partage le bonheur de moments de grands éclats de rire et de détente. Qui ne se souvient de la célèbre série télévisée « Comment ça va ? ». Groguhet, lui, va toujours bien. Et a toujours fait du bien à ses concitoyens. Pas étonnant que dans le panel des célébrités de ce pays, il ait été proposé comme le plus représentatif de la « valeur paix ». Et élu comme l’homme de paix de l’année. Léonard Groguhet marche désormais dans les pas du grand homme, Péléforo Gon Coulibaly, qui a marqué notre histoire.

Le Sud incarné par Sa Majesté Assemien Nogbou, roi de Royaume Ossouhon d’Ebrah. Porté par la tradition séculaire des peuples qui savent agir sur les leviers ancestraux qui célèbrent la paix, le roi laissera le soin à son porte-parole du jour, le notable Henri Quao-Ghaudens, de donner les raisons de son soutien à cette noble initiative de la FODECI.

La première raison, dira le porte-parole du roi, « ce prix porte un nom prestigieux. Celui du patriarche Péléfero Gon Coulibaly. Homme à la renommée établie qui a marqué notre histoire commune et dont l’un des illustres descendants est, le bien nommé Amadou Gon Coulibaly, Premier Ministre de notre pays. Celui-là même qui met en œuvre la politique pour l’émergence de notre pays de Son Excellence Alassane Ouattara, Président de la République. La deuxième raison : celui qui reçoit ce prix incarne des valeurs de rassemblement et de cohésion. Quand les enfants d’une même nation rient ensemble, ils renforcent leurs capacités à vivre ensemble. »

Et le notable de poursuivre, « la troisième raison pour laquelle Sa Majesté Assemien Nogbou a accepté d’être là ce soir, accompagné de sa reine- épouse Agnès Kraidy, c’est parce que la paix est ce que les Ivoiriens ont de plus cher et qu’ils se doivent donc, comme une fleur, d’arroser tous les jours pour continuer à entretenir le jardin de notre unité. Notre pays, mosaïque de régions, de départements, de communes et de royaumes doit être porté par la paix ». Et pour cela, fera dire le monarque, « il faut faire tomber les murs des frontières pour célébrer une fraternelle cohabitation. Nous devons construire des ponts et non des murs. Les murs nous enferment sur nous-mêmes alors que les ponts nous permettent de nous retrouver ».

Et puis autre raison et pas des moindres. Le roi incarne la paix. Il ne peut que soutenir toutes les actions qui participent à la consolidation de la paix. Il félicite la FODECI et son Pca, Satigui Koné et tous les membres de cette fédération.

Sa Majesté Assemien Nogbou qui vient de recevoir le titre honorifique de professeur Honoris causa en leadership, management, développement et philosophie de l’International Center for Academic Research de l’Université américaine Cypress Bible Institut et de la Kamuzu Academy à l’initiative du Centre de recherches d’Etude et de développement du Leadership en Afrique (Credel) ; après celui, l’année dernière, au Malawi, du titre de Docteur Honoris Causas en Chimie (spécialité de sa Majesté) de la même institution a donné des consignes à ses notables pour organiser, dans les jours à venir, l’intronisation de Léonard Groguhet, en tant que Notable de la paix. Une décision royale qui donnera lieu à une cérémonie solennelle, sous peu, à organiser par la FODECI et les notables qui composaient la délégation royale. Il s’agit de MM. Nogbou Nadjui Michel (chef-notable), Henri Quao-Ghaudens, Abaka Wognin et Aby Say, son porte-canne.

Groguhet quant à lui, était accompagné de ses enfants (biologiques) et artistiques, parmi lesquels Akissi Delta et de son ami Bienvenue Neba.
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment