Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Economie : « Il existe une inadéquation entre la contribution du secteur agricole à l’économie ivoirienne et son accès au financement » ( DG Banque Populaire)

Publié le mercredi 27 novembre 2019  |  Abidjan.net
SARA
© Abidjan.net par Marc Atigan
SARA 2019: conférence sur les opportunités agricoles offertes par la Banque Populaire de Côte d`Ivoire
Abidjan le 26 Novembre 2019. Le Directeur Général de la Banque Populaire de Côte d`Ivoire, Issa Fadiga, a animé une conférence ce mardi sur les opportunités offertes par son institution au monde agricole.Photo : Issa Fadiga, Directeur Général de la Banque Populaire de Côte d`Ivoire.


Le Directeur Général de la Banque Populaire de Côte d’Ivoire (BPCI), Issa Fadiga, a animé ce mardi 26 novembre, sur le site du SARA 2019, une conférence ayant pour thème : « le financement agricole autrement : former pour mieux financer ».

Cette rencontre a été un cadre d’échange entre la nouvelle Banque avec les PME et coopératives qui ont bénéficié de ses opportunités de financement et d’accompagnement.


Elle s’inscrit dans le contexte d’une agriculture ivoirienne représentant 20% du PIB et nourrissant plus 70% de la population, un constat quelque peu désolant de savoir qu’il n’y a que 8 % de l’ensemble des encours bancaires dédiés au financement du secteur agricole.


Pis, selon le DG Issa Fadiga, qui nous a livrés ces statistiques, lorsqu’on va à une échelle micro et qu’on parle des petits exploitants, il n’y a que 5% qui sont bancarisés.


C’est une inadéquation entre la contribution du secteur agricole à l’économie ivoirienne et son accès aux services bancaires et au financement.

Le DG de l’ex CNCE (Caisse nationale des caisses d’épargne) devenue Banque Populaire préconise de ce fait une approche intégrée qui fasse intervenir trois acteurs. Il s’agit de l’Etat de Côte d’Ivoire (par la transformation structurelle de l’économie), les banques qui doivent s’impliquer à l’image de la BPCI dans le financement et la formation (éducation financière) du secteur l’agricole et enfin, les acteurs du monde agricole qui doivent accepter de faire leur mutations et se professionnaliser.

« Rien qu’en 2019 plus de 50% des crédits qui ont été octroyés par la Banque Populaire ont été faits aux PME et aux TPE et une parti significative au secteur agricole (anacarde, coton, cacao, hévéa », a-t-il indiqué.


Il a profité de cette rencontre pour rappeler la mission de cette banque étatique qui est d’accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre de ses politiques sectorielles.

Au regard de tout ces constats, « Il est important que nous soyons aux côtés du Gouvernement pour accompagner le financement de l’agriculture », a assuré le DG Issa Fadiga.

L’autre temps forts de cette rencontre, a été le panel animé par des présidents de coopératives agricoles et opérateurs économiques ayant bénéficies de l’accompagnement financier et technique de la Banque Populaire de Côte d’Ivoire.

Ils ont dans l’ensemble rendu témoignage de l’effectivité de cet appui de la Banque Populaire avec une formation sur les produits bancaires et les solutions de financements adaptées à chaque cible.



JOB



SARA 2019 : La Banque Populaire de Côte d’Ivoire présente ses opportunités au secteur agricole
Publié le: 26/11/2019  |  Abidjan.net TV

Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment