Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : le gouvernement entend oeuvrer pour inscrire la maison de la potière ( Katiola ) au patrimoine mondial de l’UNESCO

Publié le jeudi 28 novembre 2019  |  Abidjan.net
Côte
© Abidjan.net par DR
Côte d`Ivoire : le gouvernement entend oeuvrer pour inscrire la maison de la potière ( Katiola ) au patrimoine mondiale de l`UNESCO
Mercredi 27 Novembre. le gouvernement par la voix du La ministre de la Femme, de la Famille et de l`Enfant, Bakayoko-Ly Ramata entend oeuvrer pour inscrire la maison de la potière ( Katiola ) au patrimoine mondiale de l’UNESCO.


" Nos mères l’ont fait, nos grand-mères et arrières grand-mères également.
Nous y avons grandi, j’ai financé mes études avec la vente des pots. Aujourd’hui, nous y sommes toujours, et nos filles apprennent avec nous ". Ce sont les confidences d’
une potière installée à la maison de la portière de Katiola.
En marge de la visite d’État dans le Hambol, une délégation du gouvernement conduite par le professeur Ly Ramata, ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille s’est imprégnée du quotidien de ces femmes portières.

Construite dans le but de permettre à ces braves dames d’exposer et de vivre décemment des œuvres de leurs mains, la Maison de la portière vise également une union de ces femmes.
La majorité de leurs oeuvres sont des ustensiles de cuisine en forme diverses, notamment de poissons, d’ananas, de tortue...
Avec de l’argile extraite de la terre du Hambol, ces femmes occupent sainement leurs journées dans la fabrication de plusieurs pots.

Ce sont 500 femmes, dont 200 jeunes filles regroupées au sein d’une association, qui exposent à la maison de la potière. Cet institut comporte une salle d’exposition, une garderie d’enfants, une salle multimédia, un restaurant et un hangar de confection.
Cependant, la forêt d’où elles tirent l’argile est en train d’être menacée par la construction d’habitation. Aussi, elles font un plaidoyer auprès de leur ministère de tutelle afin que des dispositions soient prises pour la protection de cette forêt qui constitue un couvert végétal important pour le climat de Katiola.
La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Bakayoko-Ly Ramata, a pris bonne note des préoccupations de ces femmes artisanes du Hambol. Elle promet mettre tout en oeuvre pour non seulement la protection de cette forêt mais aussi inscrire la maison de la potière au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cyprien K
envoyé spécial
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment