Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Employabilité dans le secteur de l’artisanat : les résultats d’une étude présentés

Publié le mardi 17 decembre 2019  |  Abidjan.net
Employabilité
© Abidjan.net par CK
Employabilité dans le secteur de l`artisanat : les résultats d`une étude présentés
Une enquête visant à déterminer la situation initiale des petites entreprises d`installation sanitaire et d`électricité dans les villes d`Abidjan et de Bouaké a été menée à la faveur du projet «Partenariat pour la formation professionnelle dans les métiers d`installation sanitaire et photovoltaïque» a été officiellement rendue publique ce lundi à Abidjan.Photo : Susanne Neymeyer,Consultante.


Une enquête visant à déterminer la situation initiale des petites entreprises d’installation sanitaire et d’électricité dans les villes d’Abidjan et de Bouaké a été menée à la faveur du projet «Partenariat pour la formation professionnelle dans les métiers d’installation sanitaire et photovoltaïque» a été officiellement rendue publique ce lundi à Abidjan.

Financé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (Bmz), cette enquête a couvert les entreprises de plomberie et d’électricité présentes dans les villes de Bouaké et d’Abidjan. Celle-ci démontre que ces secteurs d’activités sont caractérisées par un faible niveau de qualification reconnue par un diplôme des artisans, et le caractère informel des entreprises. Aussi, le rapport a affiché une proportion relativement élevée de personnel non permanent dans les entreprises et une sous-représentativité des femmes dans l’un ou l’autre secteur.

Mais surtout, des difficultés pour les entreprises à disposer d’un équipement adéquat et à accéder au marché du travail.

En matière d’organisation de ces deux filières, l’enquête a révélé que tandis que la majorité des électriciens ont adhéré à une association, les plombiers restent à peine connectés au réseau. Aussi, il a été relevé que l’accès à la formation continue est plus aisé à Abidjan qu’à Bouaké, notamment pour les électriciens. «Néanmoins, les électriciens de Bouaké qui ont reçu une formation continue en photovoltaïque, sont proportionnellement plus aptes à appliquer ces connaissances. Enfin, au-delà des faiblesses techniques, de nombreux artisans manquent de compétences entrepreneuriales», a exposé la consultante Susanne Neymeyer.

Les résultats de l’étude ont permis aux experts de noter que la qualité de la formation, que les deux centres qui ont fait l’objet de l’étude, notamment le Centre multisectoriel de formation professionnelle Mohammed VI et le Collège d’enseignement technique (Cet) de Bouaké, puisque ces centres délivrent des diplômes différents.

Le premier cité délivre le Certificat d’aptitude professionnel (Cap) tandis que le second offre uniquement des formations qualifiantes de courte durée pour les deux filières. «Les connaissances en photovoltaïque ne sont pas enseignées dans les écoles professionnelles», ont fait remarquer les enquêteurs.

Ce projet qui s’exécute dans le cadre d’un accord de partenariat entre le Saar-Lor-Lux Umweltzentrum (Uwz), un centre d’environnement allemand et le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Menetfp) de Côte d’Ivoire, vise comme objectif global, l’amélioration de la qualification et de l’employabilité des artisans dans les domaines de l’installation sanitaire, de la climatisation et de l’électricité avec la spécificité en photovoltaïque.



Cyprien K.
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment