Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le retour à Abidjan de Guillaume Soro par vol privé prévu dimanche reporté à lundi (proche)

Publié le vendredi 20 decembre 2019  |  APA
Le
© APA par DR
Le retour à Abidjan de Guillaume Soro prévu dimanche reporté à lundi


Le retour à Abidjan de l’ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, après plus de six mois hors du pays, initialement prévu dimanche par vol privé, a été reporté à lundi à la suite d’une «décision administrative d’interdiction du ciel ivoirien par tout aéronef civil pour la journée du dimanche 22 décembre 2019», selon son entourage.

L’annonce de ce report a été faite, jeudi à Abidjan par Méité Sindou, un proche collaborateur, lors d’un point de presse du Comité d’orientation de coordination de Générations et peuples solidaires (GPS, mouvement citoyen) sur le retour en Côte d’Ivoire de son président Guillaume Kigbafori Soro.

« Le Comité d’organisation a décidé du report du retour de M. Guillaume Soro du dimanche 22 décembre 2019 au lundi 23 décembre 2019. Cette décision marque le plein engagement de GPS à adopter une démarche républicaine et à concourir à la consolidation de la solidarité nationale et de la paix civile en Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré.

M. Méité Sindou a expliqué que depuis l’annonce « solennelle » du retour de M. Soro, le Comité d’organisation qu’il préside, a pris attache avec les services officiels de la République de Côte d’ Ivoire, à l’effet de les informer de cet événement et pour convenir conjointement de toutes les dispositions idoines à prendre pour un « accueil populaire » de l’ex-chef de l’Assemblée nationale.

Dans cet élan, la préfecture de police d’Abidjan, a à l’issue de deux séances travail, fait état au Comité d’organisation pour le retour de M. Guillaume Soro de la visite officielle du président de la République française, M. Emmanuel Macron, du 20 au 22 décembre 2019, a-t-il fait savoir.

La préfecture de police, ajoutera-t-il, a relevé « la focalisation et la mobilisation des services officiels de l’Etat de Côte d’Ivoire sur cette visite officielle du chef de l’Etat français ainsi que les contraintes que cet événement officiel ne manquera d’imposer au maintien de l’ordre public ».

« De plus, les autorisations de vol que nous avons demandées à l’ANAC (Autorité nationale de l’aviation civile), en charge de la sécurité aéroportuaire pour l’atterrissage de l’avion privé affrété pour le retour du président Guillaume Kigbafori Soro ont été refusées », a-t-il déploré.

« Ces demandes d’autorisations se sont heurtées à une décision administrative d’interdiction du ciel ivoirien par tout aéronef civil justement pour la journée du dimanche 22 décembre 2019 », a-t-il poursuivi.

Cette décision administrative intervient en dépit d’une audience du Groupe Rassemblement au Parlement ivoirien auprès du ministre chargé de la Sécurité intérieure, le général Vagondo Diomandé, qui a « honoré » cette représentation parlementaire proche de M. Guillaume Soro.

« Nous appelons tous nos adhérents, les partis politiques et mouvements alliés ainsi que nos sympathisants, et le peuple d’Abidjan, à se mobiliser pour réserver un accueil populaire au président Guillaume Kigbafori Soro le lundi 23 décembre 2019 », a-t-il lancé.

Interrogé par APA, M. Méité Sindou a confié : « ils ont répondu à notre avionneur qu’il y avait une interdiction de survol et qu’ils n’étaient pas en mesure (de décoller). On a fait vérifier de l’avionneur à l’expéditeur, et on a envoyé une équipe technique chez nous même, ils ont dit la même chose ».

La conférence de presse était notamment animée par M. Méité Sindou avec l’ancien ministre des Sports, Alain Lobognon, député de Fresco (Sud-Ouest), au nom du Comité d’organisation mis en place pour coordonner le retour en Côte d’ivoire de leur « leader » Guillaume Kigbafori Soro.

M. Soro a au cours de son séjour hors de la Côte d’Ivoire déclaré qu’il sera candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Auparavant proche du pouvoir, il a rejoint la plate-forme de l’opposition, regroupée au sein de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP).
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment