Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Editorial
Article
Editorial

Ma lettre au ‘’patriarche’’ de Daoukro/ Par Igor Wawayou. Un camouflet pour les opposants ivoiriens

Publié le lundi 23 decembre 2019  |  L’Essor Ivoirien


M. le Président du PDCI-RDA, pardon du PDCI-FPI, me voici de retour ‘’aux affaires’’ après un mois de congés annuels passés au pays du président Emmanuel Macron qui effectue ce week-end une tournée en Afrique, principalement en Côte d’Ivoire, au Mali et au Niger. Voyez-vous M. le Président du PDCI-FPI-EDS-CDRP, etc, ouf, un fait marquant a retenu mon attention ce même week-end. L’oubli royal de l’opposition au régime Ouattara dont vous semblez être pour l’heure la tête de file. Beaucoup d’Ivoiriens s’attendaient à ce que le président français vous accorde au bord de la lagune Ebrié, cette audience derrière laquelle vous soupirez depuis presque trois (3) mois maintenant et sans succès. Vous et vos ‘’suiveurs’’ actuels de l’opposition ivoirienne avez été royalement oubliés par le président français pendant ces 48 heures passées en Côte d’Ivoire. Tous les Ivoiriens se sont faits une idée : l’opposition dont vous êtes la tête pensante n’est pas digne et ne méritait pas des égards. Trois raisons essentielles justifient bien cette bouderie du numéro 1 français. L’opposition ivoirienne a deux défauts majeurs : son inconséquence et son immaturité politiques. Deux tares qui la poussent à être dans des ‘’enfantillages et des bavardages inutiles’’ alors que le régime que vous brocardez de nos jours travaille, bosse, développe et présente un bilan très satisfaisant. A contrario, l’opposition toujours abonnée absente aux grandes questions touchant à la vie de la nation a une préférence : ‘’la politique de la chaise vide’’ quant à la nouvelle loi sur la CEI. A la tête de cette opposition, il y a deux ‘’hommes du passé’’, qui au lieu de faire preuve de lucidité, de réalisme et de sagesse sont ceux qui pour des ambitions politiques veulent mettre de nouveau ce pays sens dessus dessous. La France veut la paix en Côte d’Ivoire et ne cautionne pas du tout ces agitations de la même opposition. Ne dit-on pas que les pays n’ont pas des amis mais que des intérêts ? Pas de prime à la Chienlit en leur faisant ce grand honneur de leur accorder une petite audience. C’est bien la leçon qu’enseigne cet oubli royal du président français. Quelle grosse honte ?
C’est à méditer pour une opposition mature et responsable. Shalom !
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment