Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

L’arrestation d’opposants inquiète des défenseurs de droits de l’homme ivoiriens

Publié le mardi 24 decembre 2019  |  APA
70ème
© Abidjan.net par JOB
70ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme : le MIDH fait des constats et interpelle le gouvernement pour des mesures concrètes
Le MIDH (Mouvement ivoirien des droits de l’homme) a tenu son Assemblée générale ordinaire (AGO), le samedi 08 décembre 2018, au foyer du Lycée Technique d’Abidjan, avec la participation de ses Présidents d’honneur, des membres du Conseil d’administration, de Présidents ou délégués de section et Points-focaux


La Ligue ivoirienne des droits de l'homme (LIDHO) et le Mouvement ivoirien des droits de l'homme MIDH), deux organisations de défense des droits de l'homme en Côte d'Ivoire se disent préoccupées et inquiètes après l'arrestation de certains opposants et la virulence du discours politique en Côte d'Ivoire à moins de 10 mois de la présidentielle de 2020.

« ...Au regard de ce qui précède, de la cristallisation des positions des acteurs politiques, de la virulence des discours et déclarations politiques, la LIDHO s'inquiète de ce que l’on assiste à la construction du contexte qui a prévalu à la survenue des événements de 1999, 2002 et 2010», indique cette organisation dans une déclaration transmise mardi à APA.

« A 10 mois de l'élection Présidentielle, la LIDHO voudrait interpeller tous les acteurs politiques quant à leur responsabilité individuelle et collective dans le maintien et la consolidation d’un environnement favorable à la tenue d'élections transparentes, impartiales, inclusives et crédibles, garantie de la stabilité et de l’État de Droit», ajoute la déclaration.

« Le MIDH constate avec tristesse et amertume que l’espace démocratique est en train de se rétrécir gravement en Côte d’ivoire à moins d’un an de l’élection présidentielle», a fait remarquer de son côté dans un communiqué, Yacouba Doumbia, le président du Conseil d'administration du MIDH qui dit être préoccupé par cette situation dans le pays.

Selon lui, « la construction de l'État de droit passe par le respect des règles démocratiques et de l'opposition politique».

Auparavant, le PCA du MIDH a rappelé l'actualité politique ivoirienne dominée par l'affaire Guillaume Soro, l'ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne dont l'avion attendu à Abidjan lundi, a été dérouté sur Accra (Ghana) et contre qui la justice ivoirienne a lancé un mandat d'arrêt international. Par ailleurs, plus de quinze proches de M. Soro dont cinq députés et un maire, ont été interpellés par les autorités sécuritaires ivoiriennes.

LB/ls/APA
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment