Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Alassane Ouattara et Teodoro Obiang échangent sur la nouvelle monnaie de l’UEMOA

Publié le dimanche 29 decembre 2019  |  AIP
Accueil
© Présidence par DR
Accueil et entretien du président de la République, Alassane Ouattara avec son homologue de Guinée Equatoriale, Théodore Obiang Nguema
Samedi 28 décembre 2019. Abidjan. Le président de la République, Alassane Ouattara s`est entretenu avec son homologue de Guinée Equatoriale, Théodore Obiang Nguema à Abidjan


Le président de la Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang N’Guema M’Basogo, et le président ivoirien, Alassane Ouattara, ont échangé ce samedi sur des questions de coopération bilatérale, mais surtout sur l’adoption par les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) de la nouvelle monnaie, en vue de voir comment l’Afrique centrale va à son tour prendre sa décision dans ce sens.

“On a décidé d’échanger sur des problèmes de coopération bilatérale et d’essayer de savoir comment on a adopté la situation monétaire, parce qu’en Afrique centrale, nous avons le même problème, mais nous voudrions savoir la décision de l’Afrique de l’Ouest. Peut-être que nous allons continuer à faire les mêmes choses avec notre partenaire français”, a-t-il déclaré lors de la déclaration conjointe avec le président Alassane Ouattara au terme d’un tête-à-tête entre les deux hommes d’Etat.

Obiang N’Guema a dit avoir également évoqué avec le président Alassane Ouattara la question de développement agricole, parce que, selon lui, en matière agricole, la Côte est en avance. Il a donc souhaité une coopération dans ce domaine avec la partie ivoirienne.

“On a abordé le problème de la coopération. Vous savez que j’apprécie beaucoup le développement agricole de la Côte d’Ivoire. J’ai demandé à mon frère de faire une coopération en matière agricole pour être un pays autosuffisant. Je pense que nous devons renforcer notre économie pour qu’il soit techniquement africaine parce que nous avons une économie dépendante. La majorité de notre consommation vient d’ailleurs. Nous devons commencer à produire nos produits alimentaires surtout parce que c’est la base de la vie. C’est pourquoi, je suis un admirateur du développement agricole de la Côte d’Ivoire”, a-t-il ajouté.

Il a précisé qu’entre la Côte d’Ivoire et la Guinée Equatoriale, il y a des accords signés, mais il faut faire le suivi de ces accords à travers une commission mixte afin de prioriser les problèmes de développement entre les deux pays, tels que le développement agricole.

Il a par ailleurs dit avoir échangé avec le président Alassane Ouattara sur le renforcement de l’Union africaine concernant les échanges d’informations au niveau sécuritaire, parce que la sécurité, c’est la base de la stabilité des pays, a-t-il souligné, ajoutant que son pays a décidé de créer un institut de service d’intelligence africaine dont le siège sera inauguré à Adidas-Abeba, en Ethiopie, à la prochaine conférence des chefs d’Etat.

Il a également profité de l’occasion pour féliciter le président Alassane Ouattara pour l’important travail abattu avec son pays au sein du conseil de sécurité de l’Onu en qualité de membre non permanent.

(AIP)

Sdaf/kp
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment