Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire : la levée de l’immunité de six députés est «nulle», (Opposition parlementaire)

Publié le jeudi 23 janvier 2020  |  APA
Levée
© Abidjan.net par Lobatchevski
Levée de l`immunité parlementaire des députés détenus : les groupes parlementaires de l`opposition animent une conférence de presse
Abidjan le 22 janvier 2020. Suite à la levée de l`immunité parlementaire de six députés détenus depuis un mois, les groupes parlementaires de l`opposition ont animé une conférence de presse ce mercredi 22 janvier 2020 au siège du PDCI-RDA sis à Abidjan Cocody


Abidjan ( Côte d'Ivoire ) - La levée de l'immunité parlementaire de Guillaume Soro, l'ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne et de cinq autres députés accusés d'atteinte à l'autorité de l'État, est «nulle parce que mal fondée et illégale», a estimé mercredi à Abidjan, dans une conférence de presse conjointe, Yasmina Ouégnin, la porte-parole de l'opposition parlementaire composée des groupes Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Vox-Populi et Rassemblement.

« L'arrêté portant levée de l'immunité parlementaire des six députés est nul parce que mal fondé et illégal», a soutenu Mme Ouégnin exigeant la «suspension immédiate» de leur détention et la suspension des poursuites.

Selon elle, aucun groupe parlementaire ne peut demander la levée de l'immunité parlementaire d'un autre. C'est pourquoi, pour Mme Ouégnin, la requête du groupe parlementaire Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, pouvoir) demandant la levée de l'immunité parlementaire des six députés est «illégale et considérée comme n'ayant j'aimais existée».

« L'arrêté du bureau de l'Assemblée nationale portant levée de l'immunité parlementaire de 06 députés a visé la constitution ivoirienne et le règlement de l'Assemblée nationale alors qu'aucune disposition de ces lois ne permet d'agir comme l'a fait le groupe parlementaire RHDP», s'est offusquée Mme Ouégnin pour qui le président de l'institution parlementaire ivoirienne a « méconnu le préambule de la constitution ivoirienne et s'est rendu coupable de violation flagrante de son article 92 tout comme de l'article 47 du règlement de l'Assemblée nationale».

Dans le même élan, la conférencière a dénoncé « l'illégalité » et « l'illégitimité » du bureau actuel de l'Assemblée nationale ivoirienne. « Le bureau actuel de l'Assemblée nationale même s'il avait été légalement constitué n'a pas compétence pour se prononcer sur la levée de l'immunité parlementaire de députés arrêtés en session ordinaire », a estimé la parlementaire.

Sur requête du groupe parlementaire du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), le bureau de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire a levé lundi l'immunité parlementaire de Guillaume Soro et de cinq autres députés ivoiriens accusés d'atteinte à l'autorité de l'Etat, une procédure qui ouvre la voie à un jugement de ces élus.

Il s'agit des députés Alain Lobognon, Soro Kanigui Mamadou, Yao Soumaïla, Camara Loukimane et Soumahoro Kando en détention depuis le 23 décembre dernier.

Quant à M. Soro, depuis son retour avorté à Abidjan, le 23 décembre dernier, la justice ivoirienne a lancé contre lui un mandat d'arrêt international pour atteinte à l'autorité de l'État, recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux.

LB/ls
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment