Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Société/Premier congrès ordinaire du SYNAPECI : Kouakou K. Edouard, élu secrétaire général national

Publié le dimanche 26 janvier 2020  |  Abidjan.net
Cérémonie
© Abidjan.net par Serge Tape
Cérémonie d`ouverture des travaux du premier congrès ordinaire du SYNAPECI
Samedi 25 Janvier 2020 Grand-Bassam. Le syndicat autonome des pétroliers de Côte d`Ivoire a tenu son premier congrès ordinaire en vue de renouvéller ses instances.


Les agents des entreprises FOXTROT et la SIR (Société ivoirienne de raffinerie) ont été conviés à prendre part ce samedi 25 janvier, à Grand Bassam, au premier congrès ordinaire du Syndicat autonome des pétroliers de Côte d’Ivoire (SYNAPECI) ayant eu pour thème : « Justice sociale en entreprises, quelle stratégie SYNAPECI ».

Ces assises ont été placées sous le parrainage du Conseiller du Premier ministre en charge du dialogue social et de l’emploi des jeunes, Karamoko Yayoro et la présidence du secrétaire général (SG) de l’UNATR-CI (Union nationale des travailleurs de Côte d’Ivoire), Yves Kodibo.

Se prononçant sur la thématique de cette rencontre, le parrain Karamoko Yayoro a exhorté les membres du Synapeci à privilégier le dialogue social qui est selon lui, l’arme favorite pour des revendications sociales.

« Moi, ma préoccupation, c’est que le dialogue social soit privilégié dans toute la Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré.

Dans la foulée, il a insisté sur le fait qu’étant un pays en construction, s’il y a trop de grèves et autres mouvements de contestation cela pourrait entrainer un retard dans son ascension au développement socioéconomique. « Pour un syndicat, la grève, c’est l’ultime arme », a fait savoir l’ex membre de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire.

En outre, a-t-il été précédé par le SG de l’UNATR-CI, Yves Kodibo, qui dans son exposé a expliqué que sans la justice sociale, il n’y a pas de paix et de croissance économique. Selon lui, l’application de la justice sociale passe par une redistribution équitable des revenus du pays, toutefois il préconise la négociation qui, pour lui est l’arme des plus forts.

A l’en croire, le code du travail demande à l’employeur de pouvoir fournir le bilan de la société pour connaître son niveau de croissance, ce qui peut permettre au syndicat de mieux revendiquer. « Ce bilan ne doit pas être caché mais remis aux délégués du personnel », a-t-il souligné.

Notons qu’après trois ans d’existence, les membres dudit syndicat ont procédé à la modification de ses textes ainsi qu’à l’élection d’un nouveau secrétaire national et des commissaires aux comptes.

Elu secrétaire général national du Synapeci Kouakou Kossounou Edouard, s’est fixé comme objectifs de mettre l’accent sur la communication, l’union, l’implantation de nouvelles sections, le recrutement et la formation des membres.
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment