Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Développement de l’industrie cotonnière : le Ministère en charge de l’Industrie préside la signature de deux accords-cadres entre les égreneurs-triturateurs et filateurs

Publié le jeudi 30 janvier 2020  |  Ministères
Développement
© Ministères par DR
Développement de l’industrie cotonnière : le Ministère en charge de l’Industrie préside la signature de deux accords-cadres entre les égreneurs-triturateurs et filateurs
Au nom du Ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, qu’il représentait, le Directeur de cabinet adjoint, Albert Kouatelay, a supervisé la signature de deux accords historiques entre les principaux acteurs de l’industrie cotonnière ivoirienne.


Au nom du Ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, qu’il représentait, le Directeur de cabinet adjoint, Albert Kouatelay, a supervisé la signature de deux accords historiques entre les principaux acteurs de l’industrie cotonnière ivoirienne. Le premier accord a été signé entre les égreneurs et les triturateurs, tandis que le second s’est effectué entre les égreneurs et les filateurs.
Ces différents accords visent, en effet, à assurer l’approvisionnement des unités locales de trituration et de filature en graine et fibre de coton. « A travers ces accords-cadres, les égreneurs s’engagent à livrer une quantité de 90 000 tonnes de graines de coton aux unités de trituration et 15 000 tonnes de fibre de coton aux unités locales de filature au titre de la campagne 2019-2020. Cet engagement est salutaire et mérite d’être encouragé », a indiqué le Directeur de cabinet adjoint.
Au nom du Ministre Souleymane Diarrassouba, il a insisté sur la nécessité de la transformation des matières premières locales, notamment la graine et la fibre de coton, qui constitue une mine d’or en matière de création d’emploi et de valeur ajoutée. Mieux, il a ajouté qu’elle contribue au développement industriel tant souhaité par le Gouvernement.
A juste raison d’ailleurs, il a salué et félicité les égreneurs et les sociétés de trituration et de filature pour avoir choisir d’unir leur force, en vue de relever le défi de la transformation locale de la graine et de la fibre de coton. Toujours au nom du Ministre du Commerce et de l’Industrie, son représentant a remercié les différentes parties, dont l’engagement témoigne tout l’intérêt qu’elles accordent au développement industriel de la Côte d’Ivoire.
Tout en invitant les signataires à respecter les engagements pris, afin d’assurer le développement de la filière cotonnière et la transformation structurelle de l’économie ivoirienne par l’industrialisation, il a souhaité que « les campagnes prochaines soient marquées par un engagement plus fort, avec un accroissement des quantités de graines et de fibre de coton destinées à l’approvisionnement des unités locales de trituration et de filature. »
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment