Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Un chocolatier dote 10 localités du pays de classes passerelles

Publié le lundi 17 fevrier 2020  |  AIP
JNCC
© Présidence par DR
JNCC 2015: le Président de la République SEM Alassane Ouattara, visite le stand du CNS
Jeudi 1er octobre 2015. Fondation Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro. Le Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM. Alassane Ouattara a présidé, la cérémonie d’ouverture de la 2ème  édition des Journées Nationales du Cacao et du Chocolat (JNCC 2015), Dans ce cadre, le Chef de l’Etat a visité, le stand du Comité National de Surveillance des Actions de lutte contre le Travail, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) présidé par la Première Dame Dominique Ouattara.


Abidjan - Le groupe Barry Callebaut, un chocolatier représenté en Côte d’Ivoire par sa filiale Société africaine de cacao (SACO) a offert 10 classes passerelles dans 10 communautés cacaoyères partenaires au bénéfice de 300 enfants déscolarisés ou non scolarisés de la Côte d'Ivoire dont une a été inaugurée récemment dans le département d’Agboville, apprend-on d’une note d’information du donateur transmise ce lundi, à l’AIP

La cérémonie d’inauguration de ladite classe a eu lieu le 11 février, dans le village de Kotchimpo, et se situe dans le cadre de sa stratégie globale « Forever chocolate » ou « Chocolat pour toujours, en français » dont l’un des piliers est l’éradication du travail des enfants dans la chaîne d’approvisionnement.

Le projet pilote mis en œuvre durant l’année scolaire 2018/2019 a permis à 120 enfants des classes passerelles de réintégrer le système scolaire formel pour la rentrée scolaire 2019/2020. Cette initiative traduit la volonté du chocolatier d’accompagner le gouvernement dans sa mise en œuvre de sa Politique de scolarisation obligatoire (PSO) jusqu’à l’âge de 16 ans.

« Le sage disait que le succès de ce pays repose sur l'agriculture. A la SACO, nous disons que l'avenir de l'avenir de l'agriculture et par ricochet celui de ce pays repose sur une jeunesse bien formée pour faire face à tous les défis présents et futurs de l'agriculture moderne", a indiqué le directeur de la durabilité, Alexis Koffi Ouolo.

Du côté du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, la joie est à son comble de voir que des sociétés de la filière agricole posent des actions allant dans le sens de la lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture.

"Ces classes passerelles viennent régler non seulement la présence anormale des enfants dans les plantations de cacao préjudiciable à notre pays, mais contribuent aussi à résorber le stock important des enfants hors du système pour le bonheur du Programme de scolarisation obligatoire (PSO)", s’est félicité le sous-directeur du suivi-évaluation, Clément N’Doli, représentant la Directrice de l'alphabétisation et de l'éducation non formelle (DAENF).

En termes de responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE), la SACO initie plusieurs projets de développement communautaires. Celui de la construction de classes passerelles s’inscrit dans l’éradication du travail des enfants de sa chaîne d’approvisionnement et l’amélioration de la qualité de l’éducation.

Ainsi, à ce jour, elle revendique 60 salles de classes construites et équipées, 27 logements pour enseignants construits, 30 909 kits scolaires distribués et 700 jugements supplétifs facilités.

fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment