Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Amon Tanoh – Amadou Gon, y a-t-il conflit ? Des révélations sur les rapports entre ces deux proches de Ouattara

Publié le jeudi 20 fevrier 2020  |  Abidjan.net
Le
© Abidjan.net par DR
Le président de la République, Alassane Ouattara, serait très embarrassé s`il y a crise entre son Premier ministre et son ministre des affaires étrangères, deux de ses fidèles et lointains compagnons


Se passerait-il quelque chose entre le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et son ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh ? C’est l’information que rapporte La Lettre du Continent (LC) dans ses dernières éditions qui révèlent une atmosphère peu sereine entre ces fidèles et proches du président de la République, Alassane Ouattara.

Selon le bi-hebdomadaire panafricain, le chef de la diplomatie ivoirienne ne soutiendrait pas l’idée d’une candidature de l’actuel tenant de la Primature pour le compte du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp) à la succession du président Ouattara. Marcel Amon Tanoh bouderait le choix du chef du gouvernement ivoirien et nourrirait, lui-même des ambitions après son mentor. Ces ambitions non encore affichées seraient, elles-aussi, source de tensions entre le président de la République et son vieux compagnon.

Selon LC, qui revient sur l’information un mois après l’avoir révélée, le chef de l’Etat aurait convoqué son ministre des Affaires étrangères à plusieurs reprises pour l’entendre clarifier ses intentions. Mais, son ex-directeur de cabinet est resté intransigeant sur ses positions. Toute chose qui commencerait à agacer le président de la République, qui envisagerait, précise notre source, de mettre fin à la fonction ministérielle de son collaborateur. « Les sujets de tensions entre les deux hommes se sont multipliés ces dernières semaines. Le président ivoirien supporte difficilement le manque de solidarité que manifeste Marcel Amon Tanoh envers le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, futur candidat à la présidentielle et suspecte le ministre d’avoir des ambitions personnelles », écrit LC.

Sur le départ donc du gouvernement, le ministre Amon Tanoh aurait déjà pensé son prochain point de chute. Le fils du patriarche, Lambert Amon Tanoh, ancien ministre de l’Education nationale d’Houphouët-Boigny, aurait déjà averti le chef de l’Etat, et président du Rhdp, qu’il quitterait son parti une fois limogé de ses fonctions de ministre. Marcel opterait pour le Pdci-Rda d’Henri Konan Bédié, dont il compte rejoindre les rangs.

La position du père Amon Tanoh

Il y a quelques mois, le même confrère révélait une première tension entre le président de la République et son ministre des Affaires étrangères, après leur retour du Forum Russe-Afrique qui s’est tenu les 23 et 24 octobre 2019, à Sochi. Le chef de l’Etat aurait réprimandé le chef de la diplomatie ivoirienne qui, à une rencontre avec le président Vladimir Poutine pour préparer l’arrivée de son mentor, a remis en cause devant le président russe, les chances du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly à la présidentielle de 2020. Amon Tanoh n’aurait pas fait mystère de ses intentions personnelles à cette rencontre. Ce qui lui aurait valu une colère du président Ouattara.

Interrogé sur ces ambitions éventuelles de son fils, le père Lambert Amon Tanoh n’y a dérogé à lui traduire son soutien. Pour lui, Marcel a la carrure et les compétences nécessaires pour prétendre à la gouvernance de la Côte d’Ivoire. « Marcel peut être candidat, c’est son droit. (…). Il est entré en politique suivant plusieurs cheminements. L’échec est formateur. Depuis les accords de Marcoussis, il est au gouvernement. C’est le fidèle compagnon du président. Mais le destin a des arcades insondables. Il peut vouloir être candidat ou postuler pour une sélection interne, tout dépend de la méthode. Il a acquis à mon sens, sous l’ombre tutélaire du président, beaucoup d’expériences », soutient le vieux compagnon d’Houphouët-Boigny qui suggère, pour qu’il « n’y ait pas de clash, que les gens soient libres de choisir celui qu’il veulent. On doit savoir qui est le plus populaire au sein du parti (Ndlr) ».

Ces propos du père Amon Tanoh confirment-ils le malaise au sommet du parti unifié au pouvoir ?

Positions partagées entre des proches de Amon Tanoh et Amadou Gon

Approchés, des proches des deux personnalités ont des positions très mitigées sur l’éventuelle crise qui les oppose. Un membre de l’entourage du ministre des Affaires étrangères évoque des « allégations » qui ont tout l’air de « spéculations » relayées par LC. Selon lui, depuis le mois de décembre 2019, des gens manœuvres dans une dynamique de création de tensions entre le ministre et son patron. «Je ne crois pas que ces allégations soient vérifiées. C’est un peu plus de la spéculation ».

Toutefois, cette version n’est pas partagée par un proche du chef du gouvernement qui suit l’évolution des choses et doute qu’il ne se passe rien entre ce dernier et son ministre. « A vrai dire, je suis au même niveau d’information que vous. On me rassure, mais je sens que ce n’est pas le cas », a brièvement signifié notre interlocuteur, qui reste convaincu que l’ambiance n’est pas à l’harmonie entre ces deux proches du chef de l’Etat.

Fidèle compagnon du président de la République, Alassane Ouattara, Marcel Amon Tanoh a été son directeur de cabinet politique durant les moments d’épreuve de l’opposition avec le Rdr, avant d’occuper ce même poste, une fois parvenu au pouvoir, à la Présidence de la République. Au Palais d’Abidjan, il va continuer à côtoyer et à collaborer avec l’ex-Secrétaire général adjoint du Rdr Amadou Gon Coulibaly, lui-aussi, nommé Secrétaire général de la Présidence. C’est de la Présidence que le cadet, plus technocrate, est propulsé à la Primature et Marcel l’aîné, toujours discret et diplomate, est affecté au département des Affaires étrangères.

Mais, si jusque-là, le second a accepté ce poste de subordination, vraisemblablement, il ne serait plus prêt à jouer les seconds rôles, après son mentor, Alassane Ouattara. Ce qui justifierait le conflit latent qui fait déjà du bruit.



F.D.BONY
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment