Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Forum mondial de l’OMT sur l’investissement touristique en Afrique : ’’ L’accès aux capitaux et aux financements privés, un défi majeur ’’ (Siandou Fofana)

Publié le jeudi 20 fevrier 2020  |  Abidjan.net
Cérémonie
© Abidjan.net par Donald
Cérémonie d`ouverture du Forum Mondial sur l`Investissement Touristique en Afrique
Abidjan le 20 février 2020. Le vice-président de la république de Côte d`Ivoire SEM Daniel Kablan Duncan, a procédé à l`ouverture du Forum Mondial consacré à l`investissement touristique en Afrique.


A l'ouverture du premier Forum mondial de l'OMT sur l'investissement touristique en Afrique qui s'est déroulée ce jeudi 20 février à Sofitel Hôtel Ivoire, le ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, cheville ouvrière de ce rendez-vous inédit, a souligné l'importance de l'accès aux capitaux et aux financements privés comme un défi majeur pour le secteur. Ci-dessous l'intégralité de son discours.

Monsieur le Vice-Président de la République ;
Monsieur le Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) ;
Mesdames et Messieurs les Ministres, Membres du Gouvernement ;
Messieurs les Ministres chargés du Tourisme de …… du Burkina Faso ;
Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations sous régionales, CEDEAO,…..
Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations financières africaines
…..Investisseurs ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux et Centraux ;
Chers Chefs Traditionnels, garants de nos us et coutumes ;
Mesdames et Messieurs, les Opérateurs du Secteur du tourisme ;
Mesdames et messieurs, Membres des délégations étrangères ;
Chers Exposants ;
Mesdames et Messieurs, chers amis de la Presse.


Je voudrais traduire la joie qui est la mienne ce matin en prenant la parole devant ce parterre de personnalités, à l’occasion de l’ouverture du premier forum mondial de l’OMT sur l’investissement touristique en Afrique organisé à Abidjan, sous l’égide de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).
Je voudrais souhaiter le traditionnel AKWABA à toutes les délégations étrangères qui nous visitent à l’occasion de ce rendez-vous touristique exceptionnel.
Mes remerciements vont tout d’abord à S.E.M. Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire pour son engagement à faire de la Côte d’Ivoire une destination prisée et son inestimable appui à la tenue de cette rencontre.
Monsieur le Vice-Président, Monsieur Kablan DUNCAN, votre présence à nos côtés ce matin, démontre, si besoin en était, toute l’importance qu’au plus haut sommet de l’Etat, nos autorités accordent aux questions touchant au développement du tourisme, source de richesses.
En effet, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, en tant que catégorie d’exportation à l’échelle Mondiale, le Tourisme occupe un taux de croissance moyen des arrivées de l’ordre de 7 % sur la période 2000-2018, atteignant 1,400 milliards de touristes internationaux en 2018.

L’Europe, première destination touristique compte 51% des arrivées internationales dans le monde, suivie de l’Asie-Pacifique, 24 % et des Amériques 16 %. L’Afrique, quant à elle, ne compte que 5 % (soit 63 millions de touristes) et le Moyen-Orient, 4 %. Les recettes, de l’Afrique se chiffrent à 31 milliards de dollar US, ce qui reste faible par rapport à celles de l’Europe, de l’Asie-Pacifique et des Amériques.

Toutefois, ces chiffres sont encourageants car notre continent a affiché le taux de croissance le plus élevé qui est de 8,6%, supérieur à la moyenne mondiale (7%).
L’Afrique subsaharienne a continué d’afficher des résultats solides dans les grandes destinations telles que le Kenya, la Côte d’Ivoire, l’ile Maurice et le Zimbabwe. Comme l’on peut le constater, le tourisme constitue une manne financière dont le Continent ne peut s’éloigner.
C’est à juste titre que, sous l’autorité du Chef de l’Etat, le tourisme a été érigé désormais en secteur prioritaire, par l’adoption en Conseil des Ministres de la stratégie de développement touristique 2018-2025, dénommée « Sublime Côte d’Ivoire ». La renommée de « Sublime Côte d’Ivoire » a dépassé grâce à l’action conjuguée de l’ensemble des plus hautes autorités de ce pays, du secteur privé, des populations bref, de tous les acteurs a quel que niveaux qu’ils se trouvent, les frontières de la Côte d’Ivoire faisant d’elle un modèle.
Monsieur ZURAB POLOLIKASHVILI, Secrétaire Général de l’OMT, vos actions répétées en faveur de l’Afrique n’y sont pas étrangères. L’Afrique de tradition reconnaissante ne saurait oublier les lettres d’or que vous gravez ainsi dans le marbre de son l’histoire. Soyez en vivement remercié.
Je voudrais également saluer la présence si distinguée de mes pairs, Ministres et chers collègues, venus prendre part à cet important forum, le premier du genre en Afrique.
Je me réjouis aussi de la présence des membres du Gouvernement ivoirien à cette cérémonie qui démontre bien la solidarité gouvernementale et la part active que prennent mes collègues au sein du Comité interministériel de mise en œuvre des actions de la stratégie présidée par SEM Amadou GON COULIBALY, Premier Ministre de la République de Côte d’Ivoire depuis l’adoption de « Sublime Côte d’Ivoire ».
Je n’oublie pas enfin d’adresser toute ma gratitude aux Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques en Côte d’Ivoire dont la présence distinguée à cette cérémonie, est l’expression de la qualité des relations d’amitié entre leurs pays respectifs et le nôtre.
Mesdames et Messieurs, Distingués invités,
Le Ministère du Tourisme de des Loisirs de la République de Côte d’Ivoire avec l’appui et l’implication personnelle du Secrétaire Général de l’OMT, Monsieur ZURAB POLOLIKASHVILI, a organisé, en septembre et octobre 2019, deux tables rondes à Dubaï et Hambourg destinées à lever des fonds auprès d’investisseurs privés en vue de financer les projets de la stratégie.
Au regard du succès retentissant de cette expérience, l’OMT a accepté d’accorder à la Côte d’Ivoire d’abriter et de sédentariser ce forum en Afrique en vue de booster l’investissement privé dans le tourisme, secteur pourvoyeur de richesses.
Ainsi donc, pendant trois jours, du 20 au 22 février 2019, c’est un cadre de mise en relation d’affaires qui est créé entre les porteurs de projets, les investisseurs et bailleurs de fonds, partenaires au développement nationaux, internationaux des secteurs publics et privés dans le but de capter des financements par l’intérêt que va susciter cette rencontre mondiale.
Prennent part à cette rencontre plus de 400 participants venant des pays membres ou non de l’OMT, des organisations affiliées ou non et tous se côtoieront dans un objectif du donner et du recevoir, d’échange de bonnes pratiques, de bons procédés et d’expériences pour identifier pour certains et d’établir pour d’autres, des relations d’affaires durables, structurées et dupliquer à l’échelle de l’Afrique les modèles réussis chez les voisins.
C’est seulement par cette synergie d’action que notre Continent constituera la force économique à laquelle elle est destinée.
Oui, Mesdames et Messieurs, Distingués invités, ensemble nous disposons de ressources nécessaires pour réussir ce pari. Le Continent a un riche patrimoine culturel encore intact, des plages à perte de vue, une faune et une flore fort variées, de nombreuses attractions naturelles et un capital humain certain fait d’hospitalité, d’accueil et de convivialité, valeurs en voie de disparition au plan mondial.
L’intérêt pour nos pays de mutualiser leurs efforts de développement dans tous les domaines n’est plus à démontrer. L’adoption de politiques communautaires faites de mesures d’incitation et fiscales communes, de stabilisation des institutions publiques, de régionalisation des circuits transafricains, de libéralisation ou d’assouplissement des formalités de voyages, de mutualisation des régimes douaniers et fiscaux attractifs, d’élaboration de législation appropriée au tourisme, de formation.
Durant trois jours, nous aurons des séances plénières et des rencontres en groupes restreints.





En premier lieu, une présentation filmée de la stratégie de développement touristique de la Côte d’Ivoire intitulée « SUBLIME COTE D’IVOIRE » sera projetée aux participants ;

Puis un exposé présentera l’environnement d’affaires et le cadre incitatif des investissements en Côte d’Ivoire
Dans un troisième moment, suivra la « Stratégie d’Investissement de l’OMT » ;
Deux panels seront ensuite soumis à votre attention :

Le Premier panel : Investir en Afrique : Cadre incitatif, juridique, fiscal et financement
Avec comme panélistes l’UEMOA, la SFI, la Banque Africaine de Développement, la Commission de l’Union africaine, la CEDEAO et la Fédération des Organisations Patronales de l’Hôtellerie & du Tourisme de l’Espace UEMOA (FOPAHT- UEMOA)
Une étude de cas et un partage des meilleures pratiques pays sur l’environnement des affaires au Rwanda sera faite par Rwanda Development Board
Le Deuxième panel : Développement du Secteur du Tourisme, Evolution du tourisme en Afrique
Les Panélistes sont : le Cabinet Horwath, le Cabinet McKinsey Cabinet, le groupe Mangalis, Air Côte d’Ivoire, l'Agence de Promotion Touristique du Mali, le groupe Accor et enfin l’Agence Gabonaise de Développement et de Promotion du Tourisme (AGATOUR).


Une conférence Ministérielle ayant pour thèmes : Stimuler le tourisme africain par l'investissement
Deux excursions touristiques incluant la visite des sites emblématiques de la destination Côte d’Ivoire sont prévues demain 22 février 2020.
Je voudrais rappeler que pour faire du tourisme un pilier de l’économie africaine, l’appui des instances gouvernementales au plus haut niveau est indispensable ; ceci pour la formulation et l’adoption de stratégies sectorielles affichées, coordonnées, pour s’attaquer aux déficiences du marché qui entravent le tourisme, pour créer un environnement propice à l’investissement privé et, plus que toute autre chose, apporter une stabilité politique et sociale.
Les instances gouvernementales au plus haut niveau doivent également fournir des infrastructures de base et promouvoir le pays en termes de marketing et d’investissement.
Les moyens de réalisation d’une telle politique par des financements publics restent toutefois limités pour la plupart de nos Etats.
Le tourisme ne peut exister sans l’investissement privé, sans mécanisme de financements appropriés dans tous les segments de l’activité notamment, les lieux d’hébergement, les attractions et les services touristiques, et sans le transfert de connaissances de ce secteur. Les donateurs externes peuvent apporter le capital et l’assistance technique indispensables pour soutenir le secteur et l’aider à se développer. Sans la participation active de ces acteurs, le secteur ne pourra pas atteindre son plein potentiel.
L’accès aux capitaux et aux financements privés se présente, à cet égard, comme un défi majeur pour notre secteur et apparait comme la solution rêvée pour le développement des groupes ou champions nationaux à l’instar des groupes hôteliers Abou Nawas en Tunisie, Azalaï au Mali et en Côte d’Ivoire, Silimandé au Burkina Faso, Mangalis avec les hôtels Noom, Seen et Yaas.
J’ai foi en l’avenir du tourisme africain.
Je vous remercie.
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment