Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Art et Culture

Culture : Le titre « 2020 sans violence » du nouvel album de Fadal Dey fait danser le FPI et le RHDP

Publié le mercredi 26 fevrier 2020  |  Abidjan.net
Cocktail
© Abidjan.net par JOB
Cocktail de presse de présentation du nouvel album, ``Je suis Afrique`` de Fadal Dey
Abidjan-Plateau, mardi 25 février 2020- Un cocktail de presse est organisé pour la présentation du nouvel opus, `` Je suis Afrique ``, de Fadal Dey, auteur compositeur, en présence des ministres de la Culture, Maurice Bandama et de la Solidarité, Marietou Koné et du représent du FPI (Affi), Diabaté Gbê.


Le titre « 2020 sans violence », extrait du nouvel album de Fadal Dey fait danser des représentants du FPI et du de RHDP. C’était au cours du cocktail de presse de présentation de cet opus organisé ce mardi 25 février au Plateau-Abidjan.

Les ministres et membres du directoire du RHDP, singulièrement Maurice Bandama de la Culture et Marietou Koné, de la Solidarité, et Diabaté Gbê, représentant le président du FPI, Affi N’Guessan, ne se sont pas empêchés d’esquisser des pas de danse à l’écoute de cette mélodie qui exhorte à des élections apaisées emprreintes de courtoisie en Côte d’ivoire.

Une belle œuvre discographique de 16 de titres, baptisée « Je suis Afrique » à travers laquelle l’artiste passe au scanner tous les maux dont ce continent souffre depuis bien longtemps.

Ce nouvel album, qui sortira officiellement le 28 février 2020, interpelle à la solidarité et au développement de l’Afrique par le travail acharné. En ayant à l’esprit que l’avenir, le devenir et la transformation de ce continent repose sur chaque africain. Fadal dey dénonce également l’impérialisme sous toutes ses formes, la violence faite au genre féminin et aussi le phénomène de la migration irrégulière.

Concernant la Côte d’Ivoire dans un contexte sociopolitique marqué par les élections présidentielles de 2020, l’artiste, dans les titres, « 2020 sans violence », « Si j’étais eux », « Match retour », appel à la prise de conscience afin de ne pas commettre les erreurs de la crise postélectorale de 2010.

Il invite par la même occasion les acteurs politiques à préserver la cohésion sociale qui passe par la réconciliation nationale. « Dans Match retour, je crie mon ras-le-bol devant l’esprit de vengeance que nourrissent certains acteurs politiques ivoiriens », soutient-il.

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandama, a saisi cette opportunité pour vanter la qualité de cette production musicale dont le mixage et le mastering sont conformes au standard international.

Selon lui, cette musique peut se vendre partout dans le monde entier et c’est un bel exemple d’abnégation dans le travail. Il leur a donc conseillé l’utilisation du numérique pour mieux vendre leurs œuvres face à la piraterie des CD.

Dans un écosystème de la communication et de l’audiovisuel qui connaît une éclosion de chaines de télévision, Maurice Bandama souhaite que les artistes redoublent d’ardeur pour offrir le meilleur d’eux-mêmes au public.

Et ce, à l’instar de Koné Ibrahima Kalilou dit Fadal Day, auteur de six albums, cinq singles avec plusieurs distinctions dont la dernière date de 2018 : Ambassadeur de bonne volonté dans la discipline reggae par l’Ong AMOR (Association mondiale pour les orphelins), basée en Suisse.

JOB
Commentaires
Playlist Art et Culture
Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment