Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Une trentaine de villes africaines bénéficiaires d’un projet régional d’assainissement et d’accès à l’eau potable

Publié le dimanche 1 mars 2020  |  AIP
Atelier
© AIP par DR
Atelier de renforcement des opérateurs pour l’implémentation de l’assainissement inclusif
Ouganda, le vendredi 28 Février 2020. L’Association africaine de l’eau (AAE) a organisé un atelier de renforcement des opérateurs pour l’implémentation de l’assainissement inclusif à l’échelle d’une trentaine de villes en Afrique (CWIS).


Abidjan - L’Association africaine de l’eau (AAE) a organisé un atelier de renforcement des opérateurs pour l’implémentation de l’assainissement inclusif à l’échelle d'une trentaine de villes en Afrique (CWIS).

Cet atelier s'est tenu vendredi au centre national de l’eau de Kampala en Ouganda.

Le projet +Renforcement des capacités des opérateurs africains d’assainissement par des Partenariats d’apprentissage entre pairs+ (RASOP-Africa), initié de 2016 à 2018 avec l’appui financier de la Fondation Bill et Melinda Gates, a favorisé la mise en place de stratégies de gestion de l’assainissement autonome et des boues de vidange dans cinq villes africaines que sont Bamako (Mali), Yamoussoukro (Côte d’Ivoire), Yaoundé (Cameroun), Kampala (Ouganda) et Lusaka (Zambie).

Les résolutions de ce congrès de Kampala, qui s’est tenu sur quatre jours, permettront selon les organisateurs, l’accès des populations africaines aux services de l’eau et de l’assainissement, un des défis cruciaux pour la plupart des pays africains.

"Selon nos statistiques, nous impactons globalement sur la qualité de vie de près de 350 millions de personnes pour l’alimentation en eau potable dont 285 millions vivent en zone urbaine et 65 millions en milieu rural. Quant à l’assainissement l’AAE influence la qualité des services plus de 110 millions de personnes vivant en milieu urbain sur le continent africain », a expliqué Sylvain Usher, directeur exécutif de l’AAE.

Il a aussi soutenu que dans le rapport 2015 du Programme commun OMS/UNICEF de suivi, un individu sur trois dans le monde, soit 2,4 milliards de personnes (dont près de 700 millions en Afrique subsaharienne), vit toujours sans installations sanitaires améliorés.

« Malgré les progrès réalisés ces dernières années, la gestion des boues fécales (GBF) reste le parent pauvre de l'assainissement urbain et périurbain. Le péril fécal continue à persister dans ces zones", a-t-il révélé.

"Après l’atelier d’évaluation finale qui s’est déroulé avec grand succès à Cape Town en Afrique du Sud en février 2019, la Fondation Bill et Melinda Gates matérialise sa confiance par le financement de ce nouveau projet qui permettra de booster l’assainissement dans 30 villes réparties dans 10 pays d’Afrique sub-saharienne", a ajouté M. Usher.

Ce nouveau projet Rasop-Africa, la phase 2 du va permettre d’améliorer l’efficacité organisationnelle de l’AAE, le renforcement des capacités de 300 acteurs africains du secteur de l’assainissement de 30 villes, l’adoption des approches et des technologies innovantes pour la mise en œuvre de l’assainissement inclusif à l’échelle de la ville (CWIS), l’amélioration de l’environnement favorable à la mise en œuvre du CWIS dans les villes identifiées, et l’autonomisation de femmes professionnelles africaines dans le secteur du WASH, à travers le leadership, l’environnement et la gestion des boues de vidange (GBV)


(AIP)
tls/tm
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment