Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Entrepreneuriat en Côte d’Ivoire : Où en sont les femmes ?

Publié le lundi 16 mars 2020  |  Agence CI-PME
Entrepreneuriat
© Autre presse par DR
Entrepreneuriat en Côte d’Ivoire : Où en sont les femmes ?


L’Agence Côte d’Ivoire PME, Agence d’exécution de l’État chargée de la promotion des PME, dont la mission principale est de propulser les PME ivoiriennes vers le succès, en leur offrant une expertise de classe internationale et des opportunités d’accès aux financements, en vue d’une croissance inclusive, a produit un certain nombre de statistiques relatives aux PME. À ce titre, elle travaille à développer la culture entrepreneuriale et l’innovation, par la promotion d’un entrepreneuriat innovant, avec une attention particulière aux initiatives promues par la gent féminine.

À l’occasion de la Journée Internationale de la Femme 2020 (JIF- 2020), l’Agence CI PME en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des Femmes (ONU Femmes) a dressé un synopsis de la contribution des femmes au dynamisme économique de la Côte d’Ivoire.

En effet, la Côte d’Ivoire connait une forte croissance de création d’entreprises avec une augmentation moyenne annuelle de 26% de 2015 à 2019. Le traitement de ces données par le Centre d’Intelligence des Affaires sur les PME de l’Agence CI PME (PME BI) a permis de mettre en exergue la contribution des femmes dans ce dynamisme économique. Il ressort de cela que la proportion d’entreprises détenues en majorité par des femmes qui était estimée à 15% en 2015, a évolué pour se situer autour de 20% des entreprises formelles en 2019. Aussi, 20 femmes sont-elles dénombrées parmi les 430 dirigeants des grandes entreprises en Côte d’Ivoire et 26,3% des entreprises ivoiriennes comptent au moins une femme comme actionnaire.

Les données du Centre d’Intelligence des Affaires de l’Agence CI PME montrent également que la proportion d’entreprises dirigées par les femmes s’accroit lorsqu’il s’agit des Petites et Moyennes Entreprises (PME), puisque 34% d’entre elles sont dirigées par les femmes et plus d’un tiers (39%) ont au moins une femme membre du Conseil d’Administration ou de Gestion.

Toutefois, des efforts restent à faire car plus le modèle de production des entreprises se complexifie, moins les femmes entrepreneures sont présentes. Seulement (14%) d’entreprises manufacturières sont dirigées par les femmes. Elles sont beaucoup plus représentées (51%) dans les petites unités de transformation.

Les entrepreneures ivoiriennes travaillent essentiellement dans les secteurs du Commerce (33%), des Prestations de Services (31%), de l’Agro-industrie (27%) et 4% en ce qui concerne les secteurs des Bâtiments, des Travaux Publics (BTP) et la Technologie.

Dans le secteur de l’agro-industrie, les femmes sont dominantes dans la plupart des chaines de valeurs. À l’exemple du manioc qui peut être produit sur les 4/5 du territoire ivoirien, les femmes représentent environ 80% des producteurs, quasiment 100% des transformateurs et 90% des commerçants. De plus, les entrepreneures ivoiriennes ont un niveau d’éducation qui tend à se développer. En 2019, c’est notamment le cas de l’industrie manufacturière, avec plus de 80% des femmes qui estiment avoir au moins un niveau d’étude secondaire.

Cependant, les femmes demeurent faiblement représentées dans certaines chaines de valeurs prioritaires identifiées par le programme Phoenix telles que le cajou (seulement 17% des acteurs) et leur contribution est essentiellement orientée vers les activités de récolte et de décorticage. De plus, environ 70% des employés des Très Petites Entreprises (TPE) agro-industrielles sont des femmes.

En outre, au cours de l’année 2019, le Guichet des Services aux PME de l’Agence CI PME a reçu 33% de femmes entrepreneures et porteuses d’idée de projet. Leurs sollicitations ont concerné le renforcement de capacités techniques et managériales (39%), le conseil en financement et en entrepreneuriat (17%) et les renseignements d’ordre général (19%).


Ainsi, bien que les femmes soient fortement (plus de 80%) représentées au niveau de certaines chaines de valeurs agricoles telles que le manioc, elles demeurent encore au niveau de la production à petite échelle. Il est donc important de poursuivre la redynamisation de l’écosystème en vue d’encourager l’entrepreneuriat féminin formel pour la croissance et la création de valeur des PME pour des emplois décents.
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment