Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

COVID 19 : « Mesures spécifiques » pour consolider les acquis d’insertion des jeunes (Papier d’éclairage)

Publié le mercredi 22 avril 2020  |  AIP
Mamadou
© Ministères par DR
Mamadou Touré ,Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes.


Le ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, Mamadou Touré, annonce plusieurs « mesures spécifiques » pour consolider les acquis des initiatives d’autonomisation et d’insertion socio-professionnelle des jeunes, contrariées par la pandémie du coronavirus (COVID 19).

« Agir pour les jeunes », poursuite des décaissements

"Les jeunes sélectionnés (dans le cadre du programme « Agir pour les jeunes ») auront les ressources sur les différents comptes au plus tard le 30 de ce mois, et les décaissements vont se poursuivre pour permettre de mener leurs différentes activités", rassure M. Touré, annonçant le report de trois mois des échéances de remboursement des prêts auprès de la COOPEC par ceux de ces jeunes ayant déjà entamé l’exécution de leur projets.

Cela vise, pour le ministre de la Jeunesse, à atténuer l’impact du Covid-19 sur les programmes d’autonomisation et d’insertion socio-professionnelle des jeunes, et préserver les acquis du Programme social du gouvernement. Un plan qui vise la mobilisation 500.000 opportunités d’insertion pour la jeunesse ivoirienne, dont 264.936 en 2020, contre 41.971 en 2019.

Au total, pour cette deuxième phase d’ « Agir pour les jeunes », 21.409 jeunes ont été sélectionnés pour un cumul de 9,555 milliards FCFA de prêts accordés, contre un objectif initial 9.500 bénéficiaires pour un montant 10 milliards.

En dépit de la crise sanitaire du COVID 19, la phase 3 de cette opération est en préparation et devrait être lancée début juillet, signale le ministre de la Jeunesse.

Accélération des procédures pour les MPE et projets structurants

Concernant le financement des micros et petites entreprises (MPE) et projets structurants, Mamadou Touré qui animait, lundi, une conférence de presse a promis une accélération du traitement des dossiers par les services de la direction du partenariat et du financement de son ministère, qui les transmettra à la BNI en vue d’une sélection définitive avant le 15 mai.

Pour ce segment spécifique, « la priorité accordée aux entreprises exerçant dans le secteur de la production de matériels de protection contre le Covid-19, à savoir les masques, le gel hydro-Alcoolique », précise le ministre.

Reprise des THIMO à l’étude

Les Travaux de haute intensité de main d’œuvre (THIMO), suspendus depuis la prise des mesures de restrictions liées à la crise sanitaire, sont à l’étude avec les partenaires au développement, en vue d’envisager une éventuelle reprise sur la base du respect des mesures barrières contre le COVID 19 sur les chantiers.

Pour le ministre, plusieurs programmes de ce genre, destinés à favoriser l’insertion ou l’employabilité des jeunes sont aux arrêts à cause de cette crise.

Développement des compétences et stages

Des discussions, indique-il, sont en cours avec l’’Agence nationale de la formation professionnelle (AGEFOP), en vue de la reprise, par des cours à distance, des séances de développement des compétences en faveurs de la requalification de jeunes diplômés, dont ont profité 17.391 jeunes en 2019.

Quant aux étudiants en fin de formation mis en stage par l’Agence emploi-jeunes, dont plusieurs ont vu leur stage suspendu à cause du coronavirus, Touré Mamadou fait savoir que tous ces jeunes continueront malgré cette situation de percevoir leurs primes de stage de 15.000 FCFA/mois jusqu’à la fin de leur période de stage.

Ces stages ont permis, en 2019, à 15.149 de pouvoir soutenir pour l’obtention de leurs diplômes, et même de décrocher des emplois pour d’autres, précise-t-on

Recrutement de 700 bénévoles pour la sensibilisation

Pour amplifier la sensibilisation sur la pandémie, le ministère en charge de la Jeunesse a procédé au recrutement de 700 jeunes bénévoles, qui percevront un pécule durant trois mois.

Deux cent parmi ceux-ci devront mener des actions de sensibilisation sur le terrain, quand 500 interviendront sur les réseaux sociaux pour lutter contre les fake news sur cette maladie, qui a, en l’espace d’un mois, infecté plus de 900 personnes en Côte d’Ivoire, et fait 13 morts.


tm
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment