Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Décision de la CADHP sur l’affaire Soro : " cette décision est un coup d’épée dans l’eau" collège des avocats de L’Etat

Publié le vendredi 24 avril 2020  |  Abidjan.net
Décision
© Autre presse par DR
Décision de la CADHP sur l’affaire Soro : " cette décision est un coup d`épée dans l`eau" collège des avocats de L`Etat


Un quatuor d’avocats du collège des avocats de l’Etat de Côte d’Ivoire composé de maître Samassi Mamadou, Abdoulaye Ben Méité, Gueu Patrice et Koné Mamadou a réagi à la décision rendue par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples dans l’affaire opposant la République de Côte d’Ivoire à Guillaume Soro et 18 autres personnes.

" Cette décision est un coup d’épée dans l’eau" a déclaré Me Abdoulaye Ben Méité au cours d’une conférence de presse ce vendredi 24 avril 2020 à Abidjan-Plateau. Selon lui, « cette décision ne préjuge en rien les conclusions que la Cour formulera sur sa compétence, la recevabilité et le fond de la requête introductive d’instance ».
Avant d’expliquer que la décision de la Cour reste donc attendue sur sa compétence, sur la recevabilité de la requête ainsi que sur le bien-fondé de ladite requête.

Non sans critiquer l’ordonnance rendue, sur les mesures provisoires, par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, dans cette affaire, le collège des avocats de l’État de Côte d’Ivoire a révélé que " l’exécution de cette décision relève de la volonté de l’Etat de Côte d’Ivoire".

Aux dires de Me Abdoulaye Ben Méité, cette décision qui n’est que provisoire n’entache pas le fond de la procédure d’autant plus que Guillaume devrait comparaître devant la justice ivoirienne le mardi 28 avril prochain. "Cette décision intervient au moment où le juge d’instruction commis dans la procédure de recel de détournement de biens publics suivie contre monsieur Soro Guillaume, est définitivement dessaisi au profit du Tribunal correctionnel d’Abidjan par-devant lequel ce dernier est renvoyé pour être jugé pour ces faits dans les tous prochains jours" a-t-il expliqué

Pour rappel, courant mars 2020, Guillaume Soro Kigbafori et 18 autres personnes, tous inculpés pour diverses infractions, ont saisi la Cour Africaine des droits de l’Homme et des Peuples dont le siège est à Arusha en Tanzanie, de requêtes formulées contre la République de Côte d’Ivoire.

Cyprien K.
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment