Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Plafonnement du prix de certains produits de grande consommation : la phase de répression débute demain, après 3 semaines de sensibilisation

Publié le mardi 2 juin 2020  |  Ministères
Plafonnement
© Ministères par DR
Plafonnement du prix de certains produits de grande consommation : la phase de répression débute demain, après 3 semaines de sensibilisation
La phase de répression dans l’application du décret relatif au plafonnement du prix du riz, de la tomate concentrée, de la viande, de l’huile de table et du sucre démarre le mercredi 3 juin 2020.


La phase de répression dans l’application du décret relatif au plafonnement du prix du riz, de la tomate concentrée, de la viande, de l’huile de table et du sucre démarre le mercredi 3 juin 2020. C’est la principale information qui se dégage de la conférence de presse conjointement animée par le Directeur général du Commerce intérieur, Aimé Koizan, le Secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre la vie chère, Dr Ranie-Didice Bah-Koné et le Directeur de la Concurrence et de la consommation, Achou Frédéric, le mardi 2 juin 2020, à la salle de conférence de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire.

Cette phase fait suite à une période de trois semaines de sensibilisation qui prend fin ce jour, mardi 2 juin 2020. C’est pourquoi, le Directeur général du Commerce intérieur a appelé à la solidarité et à la responsabilité sociétale des commerçants, afin d’atténuer les difficultés des populations pendant la période de crise sanitaire liée à la pandémie à Covid-19.

« Le non-respect des prix maxima fixés par décret constitue une infraction qualifiée de pratique de prix illicite, punie d’une amende de cent mille francs (100 000 FCFA) à cinquante millions de de francs (50 000 000 FCFA), les marchandises objets de l’infraction peuvent faire aussi l’objet de saisies, il peut également être procédé à la fermeture des commerces des contrevenants », a indiqué le DGCI. Puis, il a communiqué le numéro vert : 1343 à partir duquel les populations peuvent dénoncer les contrevenants à la mesure de plafonnements.

Bien avant, le Directeur général du Commerce intérieur a rappelé le contexte qui a amené au plafonnement du prix de ces différents produits. « En Côte d’Ivoire, l’apparition des premiers cas de la Covid-19, au mois de mars 2020, a suscité une certaine psychose et depuis lors, on a observé sur le marché national une tendance à la hausse des prix de certains produits de grande consommation ou de première nécessité », a-t-il expliqué.

Malheureusement, cette évolution des prix relevait de pratiques spéculatives mises en œuvre par un certain nombre d’opérateurs économiques dans l’intention de tirer le maximum de profit au détriment des consommateurs, alors même que rien ne justifiait ces différentes hausses de prix. Ces différentes hausses observées auraient été compréhensibles si les premiers acteurs (industriels ou importateurs), qui s’approvisionnent au niveau du marché international avaient répercuté d’éventuelles hausses des prix subies sur leurs prix de vente. « Les prix sortie usine étaient identiques alors que les prix au détail augmentent », a regretté M. Koizan.

Rappelant que le plafonnement du prix de la viande ne concerne que la ville d’Abidjan, le DGCI a indiqué que le Conseil des Ministres en ses sessions du 15 et 29 avril 2020, a procédé au plafonnement pour trois (3) mois des prix: des gels hydro alcooliques du riz, de la tomate concentrée, de la viande, de l’huile de table et du sucre.


AN
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment