Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Opérations de Délimitation des Territoires de Villages: les têtes couronnées du Moronou invitées à renforcer leur implication

Publié le mercredi 1 juillet 2020  |  Autre presse
Opérations
© Autre presse par DR
Opérations de Délimitation des Territoires de Villages: les têtes couronnées du Moronou invitées à renforcer leur implication
Jeudi 25 juin 2020. Dans le cadre de la sensibilisation des populations sur la délimitation des territoires de villages, une mission de l’agence foncière rurale était dans la région du Moronou


Les résultats des opérations de délimitation des territoires de villages dans la région du Moronou, à l’heure du bilan, sont largement insuffisants. Sur 118 villages pris en compte dans le cadre de la première phase du Programme d’Appui au Foncier Rural (PAFR 1), pourtant lancé dans les trois départements de la région, Arrah, Bongouanou et M’Batto, en 2017, à peine 31 ont été délimités et bornés. Initialement prévues pour durer 24 mois (2 ans), le PAFR 1 a été prorogé d’une année (2017-2020). Cette rallonge n’a malheureusement pas eu l’effet escompté, d’où la mission de terrain de l’Agence Foncière Rurale (AFOR), dans le Moronou, ce jeudi 25 juin 2020 pour booster le processus.

Le ministre BAMBA Cheick Daniel, sans fioriture, a situé les responsabilités de cet échec. « Le cabinet qui a été recruté après appel à candidature, pour mener les opérations techniques dans la région, a été défaillant. Ces résultats peu satisfaisants, sont dus en partie à cette défaillance. Raison pour laquelle l’AFOR a pris ses responsabilités en recrutant deux autres sous-traitants, pour booster le processus ici dans le Moronou. Cette solution nous a permis de relever un peu la pente », a expliqué le Directeur Général de l’AFOR, aussi bien lors de la réunion technique que pendant la rencontre publique avec l’ensemble des acteurs du domaine foncier rural du Moronou.

Les autres facteurs empêchant la bonne tenue des opérations, ont été soulignés. Ils relèvent essentiellement des problèmes de forêts classées, des villages tuteurs, du manque de compromis entre les villages, de la faible adhésion des populations, de l’intransigeance des chefs … « Le représentant du roi du Moronou, les dix chefs de tribus et tous les chefs présents à cette rencontre, sont tous des intellectuels. Ils ont été à de hautes fonctions dans ce pays, ils comprennent donc la portée de notre mission. Nous leur demandons pardon, de faire l’effort de lever les blocages et de privilégier le compromis honorable, le consensus sur les limites. C’est une opération qui marche bien dans plusieurs régions du pays, et le Moronou ne devrait pas se mettre en marge », a ajouté le ministre BAMBA Cheick Daniel, qui a débuté sa carrière professionnelle, en 1988 à Bongouanou, en qualité de Chef du cabinet du Préfet.

Il a particulièrement insisté sur le caractère apolitique des opérations de délimitation des territoires de villages. La loi relative au domaine foncier rural a été votée en 1998 à l’unanimité par les députés, tous partis politiques confondus, après une vaste campagne de sensibilisation auprès des populations cibles. Le Président Henri Konan BEDIE a entamé sa mise en œuvre, le Président Laurent GBAGBO travaillera dans le sens d’asseoir les bases de cette loi, quand le Chef de l’Etat actuel, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, consolidera les acquis par la création de l’AFOR. L’objectif étant d’adresser avec la plus grande rigueur, la mise en œuvre du Programme National de Sécurisation Foncière Rurale (PNSFR). C’est un acte purement administratif, qui appelle le concours de tous, a rappelé l’ex-ministre de l’Administration du Territoire.

Les échanges qui ont suivi la communication du Directeur Général et la présentation de l’état des lieux par M. Mathias KOFFI, Directeur des Opérations Techniques de l’AFOR, laisseront transparaître la volonté de toutes les parties prenantes de combler le retard accusé.

Mme le Préfet de la région du Moronou, Préfet du département de Bongouanou, présidente de la cérémonie, qui a eu pour cadre la grande salle des fêtes de l’établissement technique de Bongouanou, a pris l’engagement au nom des acteurs principaux du domaine foncier rural, notamment les autorités préfectorales, de « fédérer au mieux leurs efforts afin de permettre l’achèvement des opérations de délimitation des territoires de villages dans la région du Moronou ». Le 1er adjoint au maire de la commune de Bongouanou, M. ALLOU Koffi Thomas, a donné l’assurance à la délégation de l’AFOR, de l’implication du Conseil Municipal à soutenir cette opération. Même son de cloche au niveau du Conseil régional du Moronou, représenté par son Directeur de l’Administration, Dr AMIAN Fernand. Au nom du Président Pascal AFFI N’Guessan, il a salué l’opportunité de cette mission et promis prendre une part active dans la sensibilisation des populations.

Opérationnelle depuis la mi-juillet 2018, l’AFOR a enregistré au 30 septembre 2019 dans le cadre des opérations de délimitation des territoires de villages, les résultats suivants :

- 3 062 territoires de villages délimités et bornés sur les 8 576 villages officiels que compte la Côte d’Ivoire ;
- 1 760 arrêtés fixant les limites des villages, signés par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Un peu plus tôt, dans la salle de réunion de la préfecture de Bongouanou, tous les membres du Corps Préfectoral du Moronou, les services déconcentrés du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, l’Opérateur Foncier (entreprise en charge des opérations techniques dans les villages) et la délégation de l’AFOR, ont eu une séance de travail technique à l’effet de proposer les solutions pour booster le processus dans la région. Le ministre BAMBA Cheick Daniel a instruit les opérateurs fonciers de se présenter aux Préfets et de présenter leur plan de travail et déploiement aux Sous-Préfets, avant toute action dans les villages.

Les réunions technique et publique, faut-il le souligner, se sont déroulées dans le strict respect des mesures barrières contre la Covid-19. Bongouanou est la dernière étape d’une longue mission, qui a conduit l’AFOR dans les départements de Dabakala et de Béoumi.
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment