Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Plus de 35 tonnes de cajou écoulées lors d’une vente groupée à Mankono

Publié le jeudi 2 juillet 2020  |  AIP
La
© AFP par DR
La saison de noix de cajou a commencé
Jeudi 12 mai 2016.


Mankono – La coopérative agricole de la région des savanes (COOPARES) a acheté, le 22 juin, plus de 35 tonnes de noix de cajou brutes à Mankono au prix homologué de 400f CFA dans le cadre de l'appui au secteur agricole en cette période de Covid-19, et ce, en présence des autorités administratives, politiques, coutumières et des forces de l’ordre locales.

Ce sont plus de 35 tonnes de noix brut de cajou qui ont été enlevées des mains des paysans par la coopérative agricole de la région des savanes, a indiqué un assistant à la direction régionale du conseil coton anacarde du Béré, Diallo Alpha Oumarou.

Le directeur général de la COOPARES-Béré, Konaté Zakaria, a noté la "bonne qualité" de la noix brute de cajou des producteurs de Mankono, soulignant "voilà pourquoi à chaque fois nous organisons des ventes groupées au prix homologué. Nous insistons sur la qualité du produit en donnant des conseils aux producteurs avant, et pendant la récolte. Nous souhaitons que d’autres partenaires fassent de même pour le bien des producteurs".

Pour lui, l’opération d'achat de noix brutes de cajou "ne s’arrête pas là, il y a d’autres acheteurs qui se prononceront très bientôt". Il a aussi insisté sur l’intérêt d’avoir des produits de bonne qualité en notant le rôle du conseil coton anacarde dans la chaîne de vente.

"Le conseil coton anacarde veille à l’application et au respect des décisions prises par le gouvernement. Nous conseillons toujours aux producteurs de la filière anacarde de bien sécher et bien trier les noix de cajou lors des récoltes pour avoir une noix de qualité avant la vente".

Un exploitant agricole résidant à Mankono, Fofana Madou, bénéficiaire de la vente groupée organisée par COOPARES, a traduit sa gratitude à cette coopérative "pour l’achat de mes produits en ces temps difficiles de coronavirus où les routes sont fermées. Je souhaite que ce soit pareil pour les autres paysans qui ont encore leurs produits à la maison".

La COOPARES est présente dans sept villes, à savoir Abidjan, Boundiali, San-Pedro, Bouaké, Korhogo, Soubré et Mankono. Elle a déjà procédé à une première vente groupée le 22 avril dernier à Mankono en achetant plusieurs tonnes de noix brutes de cajou aux mains des producteurs, et ce, au prix de 400f CFA comme décidé par l’Etat. Elle met à la disposition des producteurs des kits scolaires et des dons en produits phytosanitaires.

tdnsc/ask
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment