Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Une émission de débat radiodiffusé pour la journée internationale de destruction des armes légères organisée à Abidjan

Publié le mardi 7 juillet 2020  |  AIP


Abidjan- Une émission publique de débat radiodiffusée a été organisée ce mardi à Abidjan-Cocody dans le cadre de la célébration jeudi avec le grand public en Côte d’Ivoire et la communauté internationale, de la journée internationale de destruction des armes légères.

L’initiateur de cette émission est l’ONG COGINTA qui s’est vue confier, par l’Union européenne, la mise en œuvre du projet d’appui à la politique nationale de contrôle du trafic et de la circulation illicite d'armes légères et de petit calibre et de prévention de la violence armée en Côte d’Ivoire (CISALW), en partenariat avec la Commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ComNat-ALPC).

« Il s’agit de sensibiliser le grand public aux efforts conjoints réalisés par le gouvernement ivoirien à travers la ComNat-ALPC et l’Union européenne à travers COGINTA pour renforcer la sécurisation des armes détenues par les Forces de défense et de sécurité et susciter une prise de conscience et un engagement du grand public pour une lutte collective contre la prolifération et la circulation illicite des ALPC et pour des élections sans violence armée. Sans oublier de sensibiliser les populations sur la législation et la réglementation du port d’armes en Côte d’Ivoire », a expliqué le chef de projet de l’ONG COGINTA, Regis Barrou.

Cette émission de débat radiodiffusé enregistrée en PAD sera ensuite diffusée vendredi sur les antennes de la Radio de la Paix, avec deux rediffusions. A cette occasion, les consignes sanitaires pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont été strictement respectées tout au long de l'évènement et répétées à l’ensemble des participants.

La prolifération et la circulation illicite des armes s'inscrit dans une problématique régionale majeure. Selon la CEDEAO, environ huit millions d'ALPC circuleraient illicitement au sein de ses États membres.

La prolifération et la circulation illicite des ALPC en Afrique de l'Ouest soutiennent l'émergence d'une criminalité transnationale organisée et des mouvements extrémistes violents. Elles entretiennent sur le plan interne un risque latent de violence armée, dans les espaces urbains (criminalité, trafics) comme ruraux (axes routiers, sites d'orpaillage, zones frontalières, etc.), a-t-on appris.

tg/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment