Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des chefs d’établissements engagés à assurer la continuité des apprentissages (Communiqué)

Publié le vendredi 31 juillet 2020  |  AIP
Des
© Autre presse par DR
Des chefs d’établissements engagés à assurer la continuité des apprentissages
Abidjan le 30 juillet 2020. Au sortir de l’atelier des Ecoles numériques de distinction, 20 chefs d’établissements du projet Ecoles numériques d’excellence africaine de Côte d’Ivoire (ENEA) se sont engagé chacun de mettre en œuvre la feuille de route DSD afin que plus jamais les apprentissages ne s’arrêtent dans leurs structures scolaires


Abidjan, Au sortir de l’atelier des Ecoles numériques de distinction, 20 chefs d’établissements du projet Ecoles numériques d’excellence africaine de Côte d’Ivoire (ENEA) ont pris l’engagement chacun de mettre en œuvre la feuille de route DSD afin que plus jamais les apprentissages ne s’arrêtent dans leurs structures scolaires respectives.

Le projet ENEA lancé le 8 juin 2016 par le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et l’organisation internationale Global E-Schools and communities initiative (GESCI) propose une solution innovante à la continuité des apprentissages, notamment dans des situations semblables à celles imposées par la Covid-19.

Ce sont les conclusions de l’atelier Digital schools of distinction (DSD), en français Ecoles numériques de distinction, qui s’est tenu les 17 et 18 juin 2020 à Cocody-Angré ainsi que les 22 et 23 juin 2020 à Yamoussoukro, indique un communiqué de la direction des technologies et systèmes d’information du ministère de l’éducation.

ENEA vise à fournir, à chaque établissement, un modèle efficace, durable et reproductible de développement des compétences de leadership du chef d’établissement et des compétences technologiques de l’enseignant.

Ce modèle peut contribuer à résoudre les questions liées à la baisse de la qualité de l’éducation, aux effectifs pléthoriques dans les salles de classes et à l’insuffisance du nombre d’enseignants STEM (Sciences, Technologies, Anglais et Mathématiques) ainsi qu’à l’intégration désorganisée des TIC au niveau secondaire en Côte d’Ivoire.

Il met particulièrement l’accent sur l’utilisation des TIC pour promouvoir des pratiques innovantes dans l’enseignement-apprentissage des STEM.

(AIP)

aaa/kam
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment