Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Fête nationale 1967 à Daloa: Hôtel les ambassadeurs: visite au coeur d’un joyau architectural en quête de réhabilitation (Reportage)

Publié le mercredi 5 aout 2020  |  AIP


Daloa- Joyau architectural qui a fait la fierté de Daloa en 1967 lors de la célébration de la fête nationale dans cette localité, l’hôtel "Les Ambassadeurs" de Daloa n'est désormais que l'ombre de lui-même, une bâtisse en lambeaux, dont le coût de réhabilitation, selon le maire, Stéphane Gbeuly, nécessitera un milliard de francs CFA. Visite d'un site au cœur d'une fierté régionale aujourd'hui envahie par les herbes et devenue, contre son gré, le refuge des dealers.

Le complexe hôtelier "les ambassadeurs" comptait 42 chambres dont deux suites, une belle piscine olympique, un parc animalier, entre autres, et était le fleuron des réceptifs hôteliers de toute la Région du Haut-Sassandra où d’illustres personnalités y ont séjourné.

Aujourd'hui abandonné dans la broussaille, il offre un spectacle désolant avec sa clôture détruite, les odeurs nauséabondes dues aux ordures, un abri de drogués et autres malfrats qui y trouvent refuge en raison de son accès devenu un parcours du combattant.

Quelques écriteaux sur ce qui reste de la clôture en guise de respect au site montrent les efforts perdus pour préserver les lieux. « Interdit de jeter des ordures ». Mais peine perdue. Des immondices de déchets sont visibles dès les entrées de la cour qui se confond à une forêt en pleine ville.

Et pourtant, se souvient un ingénieur informaticien en retraite, Oro Hubert, 87 ans, résidant au quartier Tazibouo, "ce sont les cadres qui se sont cotisés, et appuyés par l’Etat, cet complexe hôtelier a été construit pour héberger les ambassadeurs invités à la fête nationale tournante qu'abritait Daloa, le 7 août 1960. Il brandit un chéquier d’une banque de la place. Ingénieur à IBM, il témoigne avoir apporté une contribution de 95 000 FCFA en 1967 pour la construction de l’hôtel.

A l’indépendance en 1967, le préfet de l’époque a sollicité un site pour la réalisation d’un hôtel en vue d’héberger les ambassadeurs. Les propriétaires du site ont cédé plus de 10 hectares pour la construction du complexe hôtelier, le premier à Daloa.

Après la fête nationale, le complexe est devenu un édifice de référence dans la cité des antilopes. De par son implantation entre Tazibouo et Lobia et à quelques encablures de la voix principale traversant la ville de Daloa, car passer une nuit à l’hôtel les ambassadeurs était le rêve des touristes. L’affluence des clients permettait aux jeunes de se faire un peu d’argent.

Le septuagénaire, évoque la belle époque de ce complexe hôtelier avec peine. Le visage grave, il dit regretter le pillage du complexe en 2002 lors de la crise politico-militaire.


Un projet de réhabilitation de l'hôtel les ambassadeurs est envisagé, selon le maire de Daloa, Gbeuly Stéphane Auguste, qui avance que "c’est un édifice qui donne espoir à la population. Avec le centre artisanal situé juste derrière l’hôtel, la présence des touristes permettait aux artisans de mieux vendre leurs articles. Mais aujourd’hui avec la fermeture de l’hôtel, c’est un manque à gagner et pour les populations et pour les artisans".

Le projet de réhabilitation avait été enclenché, mais stoppé en raison d’un courrier de la direction régionale du Tourisme qui revendique la propriété du site. Des pourparlers sont en cours avec le ministère du Tourisme à en croire le premier magistrat de la ville pour un consensus, car 18 ans après la fermeture, le site a été morcelé et vendu à des particuliers. De plus de 10 hectares le site est évalué aujourd’hui à cinq hectares.

« Quand je suis arrivé, je me suis retrouvé avec 5 hectares selon le plan directeur de la ville de Daloa », explique le maire Gbeuly Stéphane, visiblement peiné par le pillage et la fermeture du complexe historique, annonçant que le conseil municipal a adopté en début d’année 2020 un budget de près d'un milliards pour sa réhabilitation.

Le budget de la mairie ne permettant pas, selon le premier magistrat, de soutenir un tel projet, des opérateurs économiques ont été contactés pour financer les travaux de rénovation.


ss/ask
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment