Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Fête nationale tournante 1968 : les infrastructures réalisées à Abengourou encore intactes

Publié le mercredi 5 aout 2020  |  AIP


Abengourou -Dans le cadre de la fête de l’indépendance tournante en Côte d’Ivoire, Abengourou la capitale de l’Est a abrité le huitième anniversaire en 1968. A cette occasion la ville royale a bénéficié de plusieurs infrastructures qui demeurent encore intactes 52 ans après.

Les infrastructures inaugurées en 1968 à Abengourou à l’occasion de la fête de l’indépendance tournante sont composées d’un grand réceptif hôtelier, l’hôtel SIETHO, le boulevard Houphouët-Boigny d’Abengourou, les dix villas et la préfecture de région.

La Préfecture de région garde sa modernité

Construite en 1967 sur un site de plusieurs hectares la préfecture de région est l'une des belles bâtisses administratives de la ville. Le bâtiment de deux niveaux a été prolongé sur son aile droite avec la construction d’un nouveau bâtiment. L’édifice d’une belle architecture respectant les règles de construction garde son caractère moderne. Il est doté de plusieurs bureaux, de salles de conférences , d’une vaste cour verdoyante et d’une esplanade réservée aux grandes cérémonies.

L’hôtel SIETHO garde sa splendeur

Construit en 1967 par la société ivoirienne d’exploitation touristique et hôtelière sur un site de 15 hectares un an avant la célébration du 8è anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, l’hôtel SIETHO garde sa splendeur de 1968. Le cadre enchanteur a servi de lieu pour le bal de nuit lors de la fête de l’indépendance. « C’est là que François Louga (artiste chanteur) a presté pour la première fois après son retour de France », a fait savoir le directeur de Radio « Agnia Fm » Abengourou Eugène Dié Kakou qui a fait le commentaire de la fête nationale sur les antennes de la Radio et de la télévision ivoirienne.

L’hôtel SIETHO devenu hôtel l’Indénié en 2004, « C’est un beau souvenir. Et cet édifice qui garde toujours son cadre intact nous rappelle la belle époque d’Houphouët et des fêtes tournantes » souligne Célestin Kassi fils de la région de l’Indénié-Djuablin.

Les dix villas en cours de réhabilitation

En plus de l’hôtel SIETHO, dix villas ont été construites à proximité pour recevoir les invités de marque. Ces maisons, occupées plus tard par des familles, garde encore leur solidité. Elles ont été rachetées et sont en cours de réhabilitation.

Le boulevard Houphouët-Boigny a toujours fière allure

Le boulevard Houphouët-Boigny part de la station Total non loin de la banque SGCI à la préfecture jusque derrière le stade de football. Cette route comporte deux voies pour chaque sens de circulation séparées grâce à un terre-plein central. Une lignée d’arbres se dresse majestueusement sur le boulevard Houphouët-Boigny l'une de voie les plus entretenues et les plus belles de la ville. Le grand défilé militaire et civil ainsi que des chars a eu lieu cependant sur la grande voie qui part du village d’Adaou jusqu’à la mairie, rappelle-t-on.

Les fêtes tournantes de l’indépendance ont été un levier important pour le développement des différentes régions sous le président Félix Houphouët-Boigny premier président de la Côte d’Ivoire moderne. Elles ont permis d’édifier des routes, des structures administratives, des hôpitaux, des hôtels, des écoles dans les capitales provinciales visitées.

Instaurée en 1964 par le président Houphouët-Boigny, la célébration des fêtes tournantes de l’indépendance en Côte d’Ivoire a cessé après l’étape de Katiola en 1979.


nam/ask
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment