Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Journée internationale de la femme Africaine : la chaire Unesco initie une rencontre de haut niveau sur le positionnement de la gent féminine pour la paix

Publié le lundi 10 aout 2020  |  Abidjan.net
Promotion
© Abidjan.net par Marc Atigan
Promotion du genre: rentrée solennelle des experts en ingénierie de genre et développement 2019
Abidjan le 05 Février 2019. La chaire UNESCO Eau, Femmes et Pouvoir de Décision a abrité la cérémonie de rentrée solennelle des experts en ingénierie de genre et développement 2019.Photo : Euphrasie Yao, Conseillère Spéciale du PR et titulaire de la Chaire Unesco, Eau, Femmes et Pouvoir de Décision.


La Chaire UNESCO, ’’Eau, Femmes et Pouvoir de Décisions’’ a célébré la journée Internationale de la Femme Africaine, ce samedi 8 août 2020. Cette célébration a donné lieu à un Webinaire sur le thème : ‘’Les femmes se positionnent pour la paix’’

Durant deux heures M. Jil Alexandre N’dia, Directeur Général et Co-Fondateur de Weblogy, Mme Manon Karamoko, Présidente Directrice Générale de Unilever Côte-d’Ivoire,Mme Lima Gnagne, Vice-Présidente Siemens Médicale basée à Singapour, Madame Antonia Ngabala Sodonon, Représentante Résidente de ONU Femmes CI, Et d’illustres invitées dont Mme Denise Epoté, Directrice Afrique de TV5 Monde ont partagé leurs réflexions sur le thème du jour.

Chacun des intervenants a indiqué les valeurs qui ont prévalu dans l’évolution de leurs différentes carrières. Ainsi les termes éthique, passion, vision, endurance etc. ont été les maîtres mots des différents propos.

Pour Madame Manon Karamoko, Présidente Directrice Générale de Unilever CI, l’éducation des femmes mène à l’acquisition de compétences mais il faut d’une part l’accompagnement et la volonté politiques à un moment donné pour dynamiser le changement de paradigmes autour du positionnement des femmes dans nos sociétés contemporaines. Et d’autre part, rééduquer les hommes autour de l’absence des femmes dans les instances de prise de décision au sujet de l’avenir de leurs communautés. Les deux vont de pair.

Pour ce faire, Manon Karamoko a cité l’exemple du Rwanda où la volonté politique au plus haut sommet de l’Etat a décidé de «la représentativité des femmes dans les sphères de gouvernance, une donne qui a produit des incidences sur le développement de ce pays depuis plusieurs années».

M. Jil Alexandre N’DIA, Directeur Général et Co-Fondateur de Weblogy a indiqué le rôle important de la femme dans le cadre professionnel et pour la promotion de la paix. Il a révélé qu’il y a 98% de femme dans l’effectif de Weblogy qui font un travail « remarquable à des postes de responsabilités pour la plupart. »

«Le déclic s’est opéré en la matière à la faveur du recrutement d’une première employée», a détaillé le CEO d’ d’Abidjan.net. Ces femmes ont étalé leur efficacité dans les différents succès récoltés depuis plus de 22 ans par cette société spécialisée dans le webmarketing et qui s’est engagée sur le terrain de l’inclusion financière depuis plus de 4 ans, avec le lancement du produit «la carte Visa Abidjan.net».

S’agissant de la thématique de la paix, l’homme de média digital et du fintech a insisté sans détours sur le fait que «la paix s’apprend dès l’enfance de tout être humain». Et à ses yeux, les «femmes jouent un important rôle de vectrices en la matière à travers l’éducation qu’elles inculquent à leurs progénitures. La paix n’est pas un mot, mais un comportement », a-t-il soutenu.

Mme Denise Epoté, Directrice Afrique de TV5 Monde dans le même ordre d’idée a fait savoir que la femme doit être actrice dans la cellule familiale. Pour ce faire, Mme Denise a pointé du doigt la volonté politique à laquelle il faut peut- être tordre le bras car « ce qui est fait pour vous sans vous est fait contre vous », a – t- elle dit avant de préciser que les femmes ne demandent pas à être devant les hommes, elles demandent juste un partenariat où prévalent la communication, l’échange pour leur épanouissement et l’entente.



Mme Antonia Ngabala Sodonon, Représentante Résidente de ONU Femmes -CI a quant à elle suggéré le réseautage des femmes au plan local, national, sous régional pour pallier à la fois le problème du positionnement de la femme dans la société en tant que décideur pour la paix. Selon elle, il faut que les femmes exigent d’être positionnées, déjà que la constitution crée un cadre normatif à l’effet, elles ne doivent plus être attentistes comme si elles attendaient la reconnaissance de la part des hommes.



Mme la ministre Euphrasie Kouassi Yao titulaire de la chaire Unesco "eau femmes et pouvoir décision" initiatrice de cette célébration de la femme, a conclu en insistant sur les questions de réseautage , de la volonté politique , le rejet des conflits communautaires entre les jeunes , les femmes pour éviter les guerres. Elle a également pris l’engagement de mettre en place au sortir de cette rencontre, un comité de paix et développement porté par les femmes.

«Levons-nous et allons en eau profonde, passons à l’action. La paix est une activité et non une passivité. Après l’étape des formations et des discours sur le genre, agissons», a davantage insisté la Conseillère Spéciale du président de la République ivoirienne, chargée du genre, en clôturant le webinaire de ce 8 août.



MC et E. G
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment