Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Renforcement de la gouvernance : Moussa Sanogo lance un nouvel outil de gestion des finances publiques

Publié le mercredi 12 aout 2020  |  Ministères
Cérémonie
© Abidjan.net par Donald
Cérémonie de lancement de la Banque de données des prix de référence (BDPR)
Abidjan le 11 Août 2020. Le Ministre du Budget et du portefeuille de l`État, Moussa Sanogo (Photo), a procédé ce mardi au lancement officiel de la banque des données des prix de référence, un outil de maîtrise des dépenses publiques.


Le ministre du Budget et du Portefeuille de l’État, Moussa Sanogo a lancé officiellement, mardi 11 août 2020, la mise en exploitation de la Banque de données des prix de référence (Bdpr), pour l’optimisation de la dépense publique. C’était au cours d’une cérémonie au 20ème étage de l’immeuble Sciam, à Abidjan-Plateau.



Dans l’optique du renforcement de la gouvernance et de la qualité de la gestion des finances publiques en Côte d’Ivoire, le Gouvernement vient de mettre en place un nouvel applicatif dénommé la Banque de données des prix de référence (Bdpr). Le lancement de la mise en exploitation de cet outil a eu lieu, mardi 11 août 2020, au cours d’une cérémonie à Abidjan-Plateau.

Justifiant la mise en place de cet applicatif, le ministre du Budget et du Portefeuille de l’État, Moussa Sanogo, a affirmé qu’il s’agit, à travers cette initiative, de s’assurer que l’État effectue la bonne dépense et que celle-ci a une efficacité maximale. Le ministre a indiqué que la Bdpr est un outil structurant dont se dote l’Administration des finances publiques. « Il s’agit d’une série d’indicateurs pertinents qui permettront de mieux faire les prévisions budgétaires, mais également de consolider la qualité du contrôle de l’exécution du budget, en s’assurant de la justesse des prix soumis. Un tel outil contribuera significativement à l’allocation optimale des ressources publiques afin que chaque franc CFA dépensé par l’État ait un impact fort sur l’environnement économique et social. Par ailleurs, il permettra de dégager des marges budgétaires afin que l’État dispose de moyens supplémentaires pour améliorer les conditions de vie des populations, notamment dans les domaines de l’éducation, de la santé et des infrastructures, toutes choses nécessaires à la réduction de la pauvreté », a mentionné le ministre Moussa Sanogo. Il a insisté sur le fait que la Bdpr est un instrument supplémentaire « pour garantir l’équité dans la compétition pour l’accès aux marchés publics et, in fine, assurer la qualité de l’exécution des commandes publiques ». Par la mise en place de cette base de données, le ministre Moussa Sanogo a confié que l’Administration se dotera d’un système d’information relatif aux prix qui concourra à la prise de la bonne décision. Ce qui, dira-t-il, est bien difficile lorsque le corps d’informations à disposition est partiel et parcellaire. « Bien entendu, il importera de veiller à la mise à jour permanente de ce référentiel de prix et d’assurer la diffusion la plus large possible », a recommandé le ministre du Budget et du Portefeuille de l’État.

Brou Yao Paul, Sous-directeur, à la Direction des marchés publics (Dmp), a présenté la Bdpr comme étant une banque de données des prix par domaine d’activités (fournitures-équipements, travaux et prestations de services), destinée à être un repère pour l’ensemble de l’Administration, pour une bonne maîtrise de l’évolution des coûts et pour l’établissement d’un budget prévisionnel basé sur des données fiables. Il a informé que le prix de référence qu’affichera la Bdpr sera encadré par un prix plancher et un prix plafond à consulter avant tout engagement des acteurs de la chaîne de la dépense publique. « Le prix de référence doit donc être considéré comme une information qui éclaire l’acheteur public dans ses choix. Outre de meilleures conditions d’exécution du budget de l’État par la maîtrise des dépenses publiques, l’acheteur public disposera d’une gamme de produits diversifiés avec leurs caractéristiques techniques et leurs prix », a-t-il dit.

La Bdpr, faut-il le noter, est un outil de référence pour les acteurs du secteur privé et du secteur public qui leur permet de définir avec plus d’exactitude leurs estimations budgétaires. Cet outil est bénéfique pour l’État et les opérateurs économiques dans la mesure où il permet de maîtriser/réduire les dépenses publiques et ainsi assurer une transparence de gestion. Il est destiné aux acteurs de la dépense publique (Autorité nationale de régulation des marchés publiques (Anrmp), Direction des affaires administratives et financières (DAAF), Partenaires techniques et financiers (PTF), collectivités, Institutions de la République, Préfets et sous-préfets…) et aux opérateurs économiques. Le projet de Bdpr est conduit par la Direction du contrôle financier (DCF), la Direction des marchés publics (DMP), avec l’appui du Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD).
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment