Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Des coopératives demandent l’implication du Gouvernement dans la gestion de la filière palmier à huile

Publié le jeudi 13 aout 2020  |  AIP
Plantation
© Autre presse par DR
Plantation de palmiers à huile


Les responsables de la coopérative Coopalm-Adouvlais coop ca, ont demandé l’implication du Gouvernement dans la filière palmier à huile vu la désorganisation qui y règne avec pour corollaire l’appauvrissement des coopératives, lors d’un entretien mercredi à l’AIP à Edjambo dans le département de Tiapoum.

Selon le directeur général de la Coopalm- Adouvlais coop ca, Camara Adama, l’un des maux de la filière demeure l’achat direct de la production mené sur le code des grands planteurs par des individus au détriment des coopératives qui perdent automatiquement 1,5% de prélèvement sur le tonnage du producteur membre de la coopérative.

Cette situation explique, M. Camara, est aggravée par la prolifération des ponts bascules installées de manière anarchique et qui font monter les enchères dans la recherche de la production.

Seulement pour la sous-préfecture de Tiapooum, une vingtaine de ponts bascules sont installées, a fait savoir le directeur de la Coopalm-Adouvlais coop ca.

L’installation des petites unités de production est aussi l’un des facteurs aggravant de la paupérisation des coopératives qui si l’on n’y prend garde vont mettre la clé sous le paillasson, surtout avec la suppression du financement destinés aux organisations professionnelles agricoles (OPA) depuis 2015 .

Du coup, les coopératives sont financièrement asphyxiées et sont par conséquent dans l’impossibilité de faire face aux charges fixes. L’achat des intrants et autres matériel de travail devient un véritable problème également.

Il est vrai que le Gouvernement a mis en place l’autorité de régulation des filières hévéa et palmier à huile. Cependant, assurent les membres de la coopératives, les actions de la structures ne sont pas encore perceptibles sur le terrain.

Les responsables de la Coopalm-Adouvlais coop ca souhaitent que les coopératives soient rétablies dans leurs missions originelles que sont l’encadrement, la collecte, la paye planteurs et l’entretien des pistes. Ils souhaitent également que davantage de financement soient accordé à l’agriculture.

Les coopératives et les producteurs de palmier à huile d’Aboisso se plaignent depuis quelques mois de l’introduction de l’achat direct dans la filière note-on.

(AIP)

akn/ask
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment