Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Invité de Rfi dans l’émission "Invité Afrique", hier : Adama Bictogo étale la mauvaise foi du Rhdp

Publié le jeudi 24 septembre 2020  |  Le Nouveau Réveil
En
© Abidjan.net par Serge T.
En prélude du Pré-congrès du Rassemblent des Républicains le ministre Adama Bictogo galvanise les militants
Mercredi 12 Avril 2017 Abidjan. Adama Bictogo​,​ ​s​ecrétaire général adjoint du Rassemblement des Républicains (RDR) chargé des questions et mouvements politiques​, ​en prélude du Pré-Congrès ​du parti​prévu du 27 au 30 ​A​vril​, ​a échangé avec les militants de la case verte​ à la mobilisation​.


Invité de Rfi dans l’émission "Invité Afrique", Adama Bictogo, directeur exécutif du RHDP, a étalé, hier, la mauvaise foi de son parti qui ne fait rien pour faire avancer positivement le processus électoral. En effet, quand Adama Bictogo dit que « l’opposition excelle dans son incohérence ! On ne peut pas, en même temps, avoir déposé ses dossiers à la Commission électorale, avoir donc accepté que ces dossiers soient transmis au Conseil constitutionnel, acceptant ainsi les principes que nous impose le processus électoral… On ne peut pas, en même temps, vouloir la chose et son contraire ! Parce qu’à la vérité, l’opposition n’a pas préparé cette élection », il fait du dilatoire. Répondant à ce qui est dit par M Bictogo, Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, disait, lors d’une conférence de presse, que « ce n’est pas parce qu’on critique le ministère de la Santé que quand on est malade, on refuse d’aller à l’hôpital ». Autrement dit, ce n’est pas parce que l’opposition porte des critiques à l’endroit de la Cei et du Conseil constitutionnel qu’elle doit rester bouche bée, même quand ses intérêts sont menacés. Poursuivant, le directeur exécutif du Rhdp s’insurge contre la désobéissance civile lancée par l’opposition. Ce qui démontre un oubli de la part d’Adama Bictogo, concernant l’histoire de son ancien parti, le Rdr. Car par le passé, le président Alassane Ouattara a déjà appelé à la désobéissance civile contre le régime du président Gbagbo. A Bictogo, on peut également opposer cette citation de Mahatma Ghandi : « La désobéissance civile devient un devoir sacré quand l’Etat devient hors-la loi ou corrompu ». Par ailleurs, Adama Bictogo fait encore preuve de mauvaise foi quand il annonce, à propos de la mobilisation, que « c’est une opposition aux abois, qui a du mal à mobiliser… ». Une appréciation pour laquelle, il convient de ramener M Bictogo à la mobilisation extraordinaire des militants du Pdci-Rda, d’abord le 19 octobre 2019 et le 12 septembre 2020, à la Place Jean-Paul II à Yamoussoukro. Et quand Bictogo parle de la réforme de la Cei, il déclare qu’ « on ne peut plus revenir sur la Commission électorale centrale. Il n’en est pas question ! On ne peut pas revenir sur la décision du Conseil constitutionnel ». En disant cela, le directeur exécutif du Rhdp foule aux pieds la décision de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples. Alors que le Premier ministre Hamed Bakayoko avait pris le pari d’accomplir toutes les tâches de ladite Cour. Aussi, quand Bictogo vient à annoncer que « jusque-là, la Commission électorale a fait un parcours sans faute. La révision électorale s’est bien passée, les parrainages - ceux qui ont respecté les normes - ont pu avoir leur parrainage… », l’on est en droit de lui demander pourquoi donc toutes ces contestations, même celles provenant de candidats indépendants. En ce qui concerne la discussion pour aplanir un peu les tensions, le directeur exécutif du Rhdp indique qu’ « on ne peut pas en même temps vouloir engager une discussion, quand certains membres de l’opposition - de l’extérieur -, se permettent de dire que l’élection n’aura pas lieu, et que si l’élection avait lieu, le président Ouattara ne sera plus président ». Une sortie surprenante quand on se dit houphouétiste. Fermer la porte au dialogue, alors que Houphouët-Boigny a de tout temps prôné le dialogue qui, pour lui, est l’arme des forts. Si tant est que le Rhdp se déclare fort, il doit ouvrir le dialogue pour un processus inclusif, transparent et juste.

D.S
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment