Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d`Ivoire : les autorités invitées à adopter des technologies biométriques et d`automatisation sans contact dans les protocoles de dépistage de la COVID-19

Publié le vendredi 9 octobre 2020  |  Abidjan.net
Transports
© Abidjan.net
Transports aériens - Vue de l`Aéroport international Félix Houphouët-Boigny
Jeudi 29 avril 2010. Abidjan, Port-Bouët.


Dans le cadre du passage de plusieurs pays au niveau 1 de confinement, les restrictions sur les voyages aériens ont été assouplies en Côte d’Ivoire. Depuis lors, le pays adopte une approche prudente et nécessaire qui s’appuie sur les risques en n’autorisant que les voyages sur la base des statistiques régionales actuelles sur la COVID-19, annonce une note officielle transmise à la rédaction.

A terme, l’assouplissement des mesures de restrictions va forcément favoriser une augmentation du nombre de voyageurs actuellement relativement faible en raison des contraintes imposées actuellement aux voyageurs aériens.

Toutefois, des experts y voient dès à présent un risque pour le secteur ; car les nouvelles mesures de dépistage entraînent « un allongement des procédures d’enregistrement et d’arrivée des voyageurs ». En outre, le regroupement important de personnes au sein d’espaces aéroportuaires, accroît la propagation du virus, tout comme le contact avec des surfaces contaminées , selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Par conséquent, les experts mondiaux en matière de sûreté aérienne recommandent vivement aux autorités aéroportuaires et aux organes de décision gouvernementaux d’agir de toute urgence pour analyser et mettre en œuvre des systèmes de dépistage, de contrôle des mouvements et de la santé des passagers, avant l’augmentation prévisible du nombre de voyages aériens qui aura lieu à mesure que les interdictions de voyager diminueront dans les semaines et les mois à venir.

Des mesures rapides et décisives feront toute la différence pour freiner (ou échouer à freiner) les futures vagues d’épidémies virales.

Il est impératif que l’Aéroport Félix Houphouët-Boigny agisse rapidement pour développer et déployer des systèmes très efficaces de gestion du trafic afin de rationaliser les mouvements des voyageurs dans les aéroports, tout en veillant à la mise en place de protocoles adéquats de dépistage et de contrôle de l’épidémie. Des entreprises telles que Securiport, leader mondial des solutions intelligentes au service de la sécurité de l’aviation civile, ont été des pionnières du développement et du déploiement de systèmes de contrôle des épidémies visant à lutter contre la propagation de virus tels que celui à l’origine de la COVID-19 et de l’Ebola. Securiport se consacre en majeure partie à résoudre les problèmes de sécurité actuels et potentiels, notamment ceux liés au transport aérien. Ces technologies pourraient contribuer grandement à rendre les voyages aériens beaucoup plus sûrs pour nous tous.

L’automatisation, en particulier les solutions technologiques, est inhérente à un tel système. Cela comprend des mécanismes automatisés de contrôle aux frontières, tels que des portails électroniques et des bornes en libre-service pour les voyageurs, capables de traiter les données des passagers de manière rapide et précise. L’intégration de ces points de contrôle aux systèmes de contrôle des épidémies (ECS) existants qui facilitent l’alerte précoce et la surveillance, ainsi qu’un système d’alerte qui signale les passagers à haut risque aideront à déterminer les voyageurs qui doivent faire l’objet d’un contrôle plus poussé. Cela bénéficie à la fois à la gestion du temps et à la sécurité sanitaire.

La technologie sans contact est essentielle pour réduire la propagation du virus dans l’enceinte des aéroports. Dans tous les secteurs, la recherche montre une augmentation de l’utilisation des procédés biométriques sans contact. La technologie biométrique sans contact commercialisée dans le monde devrait atteindre 18,6 milliards de dollars d’ici à 2026 et enregistrer un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 19,1 % pendant cette période. Pour les aéroports, l’utilisation de la biométrie multimodale sans contact garantissant une grande fiabilité, comme les systèmes logiciels de reconnaissance de l’iris et du visage, est à la fois rapide et efficace pour la vérification sans contact des passagers. La reconnaissance de l’iris signifie que les passagers n’auront pas à retirer leur masque pour que leur identité soit vérifiée (comme c’est le cas actuellement). Il est logique de coupler ces technologies avec les méthodes actuelles de contrôle de la santé telles que les contrôles de température en intégrant la surveillance thermique des voyageurs.

Il faut toutefois remarquer que l’automatisation ne remplace en aucun cas les protocoles de santé et de sécurité nécessaires, tels que la désinfection des mains et la distanciation sociale. Elle a pour fonction de réduire de manière exponentielle la propagation du virus en diminuant considérablement le nombre de points de contact physique et en évitant les attroupements de voyageurs aux points de dépistage de la COVID-19 ou de vérification des passagers.



A. N
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment