Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le Gouvernement ivoirien apporte un appui à la mise à niveau des entreprises industrielles dans la filière ananas

Publié le lundi 26 octobre 2020  |  AIP
Les
© APA par Saliou AMAH
Les acteurs de la filière ananas formés sur les exigences de compétitivité
Une formation, au profit des acteurs de la filière ananas en Côte d`Ivoire, portant sur l`itinéraire technique, le conditionnement et la transformation, en vue de la compétitivité du secteur, s`est ouverte le mercredi 21 octobre 2020 à Grand-Bassam


Abidjan - Le Gouvernement ivoirien, avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD), a décidé d’apporter un « appui à la mise à niveau des entreprises industrielles » dans le cadre du Projet d’appui au renforcement de la compétitivité du secteur industriel (PARCSI).

Réunis, les 21 et 22 octobre 2020 à Grand-Bassam, les acteurs de la filière ananas ont pris part à une formation sur divers modules notamment l’« Itinéraire technique innovant de l’ananas » et l’« hygiène en plantation, à la récolte, à la station de conditionnement et dans les unités de transformation ».

Cette formation a permis de renforcer les capacités des producteurs et des unités de transformation de la filière Ananas. Elle leur a permis de maitriser les techniques d’amélioration de la productivité, la chaine de valeurs de la production de la matière première à la commercialisation du produit mais également l’hygiène à toutes les étapes de production et de transformation.

Le PARCSI a pour objectif principal de soutenir la compétitivité industrielle par l’adaptation des entreprises ivoiriennes à l’ouverture des marchés dans le cadre des accords de libre-échange, et l’augmentation de leur contribution à la création de richesse et d’emplois.

La filière fruits et légumes occupe une place importante dans l'économie Ivoirienne, mais elle est marquée par un manque à gagner. La part commercialisée se répartit entre l’exportation, la commercialisation locale et la transformation. En plus de l’exportation, une partie de la production est transformée (soit industriellement soit de manière artisanale) en jus, etc.

Les producteurs dans leur ensemble ne maîtrisent pas parfaitement ni les itinéraires techniques ni les programmes de production qui tiennent compte des exigences de l'exportation, faute de formation, explique-t-on.

kkf/fmo
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment