Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le parc national de Taï menacé par l’orpaillage et le braconnage (OIPR)

Publié le dimanche 15 novembre 2020  |  AIP


Songon- Le parc national de Taï subit des pressions de la part des communautés riveraines et est menacé par l’orpaillage et le braconnage, a indiqué le directeur de zone sud-ouest de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), Lieutenant-colonel Abdoulaye Diarrassouba.

« Des populations pratiquent le long de la rive de la Hana dans la partie Est du parc du Taï. (…) Le braconnage concerne essentiellement les céphalophes et les singes à queue. (…) Aucun cas de braconnage d’éléphant n’a été relevé au parc national de Taï », a précisé, jeudi 12 novembre 2020, le directeur de zone sud-ouest de l’OIPR.

Lieutenant-colonel Diarrassouba s'exprimait lors d’un atelier organisé au Centre Suisse de recherche scientifique en Côte d’Ivoire (CSRS) sis à Adiopodoumé Km 17, route de Dabou.

Il a souligné qu’en dehors de ces activités illicites, les agents des Eaux et forêts en poste au parc national de Taï déplorent des velléités de revitalisation de plants de cacao coupés entre 2013-2015 et 4500 ha aménagées depuis 2015.

D’une superficie de 536.000 ha avec 98,5% de forêt, le parc national de Taï est une aire sous stricte protection qui rassemble, nourrit, protège et soigne et offre des services au-delà de la culture.

Ce parc est la plus grande forêt de type ombrophile du domaine guinéen sous stricte protection, forêt dense humide sempervirente.


tg/bsb/cmas
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment