Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Dialogue politique : Henri Konan Bédié évoque des "préalables non négligeables", recevant une délégation de chefs traditionnels

Publié le samedi 21 novembre 2020  |  Abidjan.net
Le
© Autre presse par Serge T.
Le Président du PDCI Henri Konan Bédié échange les cadres et militants Atchan
Abidjan le 20 Novembre 2020. Les cadres, militants élus Atchan issus du PDCI RDA ont été reçus par le président Henri Konan Bédié à son domicile à Cocody.


" J’ai suspendu ce dialogue jusqu’à ce que nos frères soient libérés. Et aussi jusqu’à ce que ceux qui ont été forcés de fuir à l’étrangers, opèrent un retour sécurisé chez nous. Et ce sont là des préalables non-négociables" a déclaré Henri Konan Bédié ce vendredi 20 novembre lors d’une rencontre avec les chef traditionnels Atchan en sa résidence à Abidjan-Cocody.

Selon Henri Konan Bédié, le dialogue entre l’opposition et le pouvoir a été suspendu pour des raisons précises. Car pour lui, il est impossible de continuer ce dialogue sans la libération de tous les militants et cadres de l’opposition incarcérés. Poursuivant dans son intervention, le président du parti septuagénaire a également indiqué qu’il a suspendu ce dialogue car le blocus imposé aux domiciles de certains membres de l’opposition n’a pas encore été levé.

Tout en espérant que dans quelques jours ces libérations seront faites pour que le dialogue qui a été rompu entre Alassane Ouattara et lui reprenne, Henri Konan Bédié a rappelé les circonstances de cette crise.

"Nous avons engagé le combat à la demande de toutes les forces vives de l’opposition et de la société civile" a-t-il indiqué. Faisant le bilan des manifestations qui ont prévalu lors de la période électorale, Henri Konan Bédié a rassuré ses hôtes que sur des nombreux points l’opposition a enregistré des succès. "Je voudrais vous remercier tous, et tout ceux qui ont été à mes côtés lors de ce combat" a-t-il soutenu.

Il s’est saisi de l’occasion pour déplorer les morts, les blessés et la répression "brutale" du régime au pouvoir. À cet effet, il a annoncé que le samedi 21 novembre, il sera organisé dans toute la Côte d’Ivoire, des cérémonies pour l’enterrement des martyrs. " À cette occasion j’ai demandé que tout le pays, à partir de midi observe une minute de silence à la mémoire de ceux qui sont tombés. La lutte continue et la lutte continuera grâce à vos soutiens" a-t-il lancé.

Cyprien K.
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment