Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Entretien / Pacôme Kouassi, membre du grand conseil du Pdci: “Nous mettons fin à la désobéissance civile...”

Publié le jeudi 26 novembre 2020  |  L’intelligent d’Abidjan
PDCI-RDA:
© Abidjan.net par Didier ASSOUMOU
PDCI-RDA: visite guidée des travaux de rénovation de la maison du parti par le Président Bédié
Lundi 10 février 2014. Abidjan. Le Président du PDCI-RDA accompagné de plusieurs dignitaires du parti ont procédé à la mise en service des locaux du siège du parti trois mois après sa fermeture pour travaux.


À la veille de la conférence de presse qu’il anime aujourd’hui jeudi 26 novembre 2020, Kouassi Pacôme, membre du grand conseil du PDCI-RDA, président de la Coalition des mouvements et associations de l'opposition (PDCI, FPI, EDS, GPS, Société civile) a accordé un entretien à l’IA. Il dit qu’il se désolidarise de l'appel à la désobéissance civile et invite le Président du PDCI à renouer avec le dialogue demandé par le chef de l'État Alassane Ouattara.
Quelles sont les raisons qui ont motivé la création de cette coalition ?
Les raisons, c’est que nous avons essayé de formaliser quelque chose à travers des actions, parce que la désobéissance civile a pris effet et nous avons constaté des conflits inter-ethniques qui ne faisaient pas partie de notre feuille de route. Nous avons donc décidé de nous réunir, pour réfléchir et lancer un appel pour amener nos amis à une cessation. À partir du moment où nos leaders sont animés par la volonté de se parler, il n’y a pas de raison que la base ne suive. Nous les invitons à poursuivre le dialogue pour nous ramener la paix. C'est pourquoi, nous mettons fin ainsi à l'appel de la désobéissance civile qui a entraîné beaucoup de désagréments dans tout le pays.

Vos différents leaders politiques sont-ils informés de la création de cette coalition ?
Bien sûr. Tous les partis de l’opposition y sont représentés.

Je veux parler des différents responsables de vos partis politiques.
Tout le monde est informé qu’il s’agit d’une cessation des hostilités. Pour nous, le vrai combat, ce n’est pas lorsque à la fin on compte les morts. Dès lors que la volonté de pouvoir dialoguer est engagé, je ne vois pas pourquoi ce dialogue doit s’arrêter. Raison pour laquelle, nous lançons un appel à tous ceux qui sont encore réticents, qu’ils aillent au dialogue pour qu’on ait la paix.

Je reviens sur ma question, avez-vous échangé avec vos différents leaders de la création de cette coalition et quelles ont été leurs réactions ?
Bien sûr. Nous avons échangé. Beaucoup sont partants. Celui qui se dresse contre la paix, c’est qu’il a un problème. Qu’il nous explique son problème pour qu’ensemble, on trouve des solutions. J’ai expliqué à tout le monde. Certains sont réticents.

Des réticents, de qui s’agit-il ?
Il s’agit de ceux qui sont instrumentalisés. Pour ces derniers, ils pensent qu’il faut encore aller au front. Je leur dis non. Il faut aller au dialogue.

Vos actions auront-elles un impact sur le terrain?
Pour la recherche de la paix, vous pensez que vous êtes à la recherche des impacts ? non, je ne suis pas à la recherche de l’impact, je suis à la recherche du réalisme. Je conduis un mouvement et j’apprécie. Il faut que le dialogue reprenne. Le président Bédié a mis une fin brutale au dialogue et je ne suis pas d’accord.
... suite de l'article sur L’intelligent d’Abidjan

Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment