Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

16 jours d’activisme : ONU Femmes s’engage contre le viol à l’égard des femmes

Publié le jeudi 26 novembre 2020  |  Abidjan.net
Lancement
© Abidjan.net par Donald
Lancement des 16 jours d`activisme pour l`élimination des violences à l`égard des Femmes
Abidjan le 25 novembre 2020. C`est à travers un panel sur le thème " Le Viol, on en parle", que Onu Femmes a lancée ce mercredi ses activités dans le cadre des 16 jours d`activisme pour l`élimination des violences à l`égard des Femmes.


C’est à travers un panel suivi d’un débat sur le thème : " Le viol, on en parle" que les 16 jours d’activisme pour l’élimination des violences à l’égard des Femmes ont démarré pour ONU Femmes Côte d’Ivoire, ce mercredi 25 novembre 2020 à son siège au 2plateaux vallon.

Cette campagne placée cette année sous le thème « Tous unis 2020: orangez le monde: financez, intervenez, prévenez, collectez! » est décrétée par les Nations Unies comme la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des Femmes.

Pour Antonia Nbagala-Sodonon, représentante residente ONU FEMMES Côte d’Ivoire, « nous devons démarquer notre engagement et notre solidarité aux victimes et survivantes de violences. »

En Côte d’Ivoire, les Violences Basées sur le Genre (VBG) constituent une préoccupation majeure du fait de leur ampleur, leur généralisation et leur persistance dans la société, en dépit des nombreux efforts déployés par l’Etat, a-t-elle relevé.

Selon les statistiques, le pays a enregistré 3061 cas en 2016, 3415 cas en 2017, 2744 cas en 2018 et 3157 cas en 2019. Les cas de violences en 2020 ont été amplifiés par les mesures de confinement liées à la pandémie de la covid-19 qui a engendré un regain de tension dans les ménages.

Cette année, l’institution onusienne en partenariat avec la Plate-forme des Organisations de la Jeunesse pour l’Affirmation de la Femme en Côte d’Ivoire (POJAFCI), a décidé de s’intéresser aux cas de viols de plus en plus fréquents.

Rien qu’en 2019, selon les chiffres officiels, 693 cas de viols soit 22% des violences faites aux femmes.

Pour les panelistes, cette situation est encouragée entre autres par le silence des victimes et la faible sanction affligée parfois aux auteurs. Pour eux, il faut renforcer la sanction pénale, renforcer la sensibilisation pour permettre aux femmes d’en parler, se libérer et éviter de culpabiliser la victime par rapport à sa tenue, ou sa démarche qui auraient occasionné cet acte qui est une entrave aux droits de l’homme.

A l’instar de cette activité, les institutions étatiques ou de la société civile de défense des droits de la femme auront du 25 novembre au 10 décembre la charge de créer la synergie et coordonner les actions concrètes contre les Violences Basées sur le Genre.

PR
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment