Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des enfants en conflit avec la loi formés à de nouvelles techniques agricoles à Tiassalé

Publié le lundi 15 fevrier 2021  |  AIP


Tiassalé- Au total, 18 enfants en conflit avec la loi, pensionnaires du centre de réinsertion ONESIME , dans la commune de Tiassalé, reçoivent une formation en agro-écologie ou agriculture biologique, afin de s'approprier de nouvelles technique agricoles.

Cette formation a débuté, mercredi 10 février 2021 et c'est achevée vendredi 12 février 2021, à l’initiative de ce centre créé par l'organisation non gouvernementale chrétienne Fraternité des Prisons à Taboitien.

Pour le formateur venu du Service chrétien d'appui à l'animation rurale (SECAAR) sis à Lomé au Togo, Simplice Agbanvon, ingénieur agronome, cette formation vise à montrer aux pensionnaires du centre ONESIME, futurs agriculteurs modernes, qu'on peut faire l'agriculture autrement que "l'agriculture conventionnelle" qui utilise des produits chimiques et qui n'arrive d'ailleurs pas à répondre aux besoins alimentaires de la population mondiale.

Selon lui, il est donc bon de réfléchir à des pratiques alternatives dont l'agro-écologie qui figure en bonne place, dans un contexte où la question environnementale est au cœur de toutes les préoccupations. Cette pratique agricole est respectueuse de l'environnement et de la santé des populations avec une bonne productivité.

L'agriculture moderne et biologique dont il fait la promotion se fait aussi bien hors sol que sur le sol. Elle utilise l'engrais biologique produit avec des déchets d'animaux, des détritus de végétaux mélangés à des plantes légumineuses. Ce mélange conservé dans l'eau pendant 45 jours est utilisé pour servir d'engrais liquide. Il en est de même pour la fabrication d'insecticides biologiques à partir de feuilles de Neem, a-t-il expliqué.

Les 18 pensionnaires du centre ONESIME ouvert en juillet 2019 sont tous des enfants en conflit avec la loi issus du Centre d'Observation des mineurs (COM) des maisons d'arrêt du pays. Ils sont pris en charge par le centre et formés soit au métier de l'agriculture, soit au métier de la pisciculture pendant neuf mois, renouvelables. La finalité de leur passage au centre est de faire d'eux des personnes utiles à la société et à leur famille.

kd/tad/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment