Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Réinsertion des enfants en conflit avec la loi : Plaidoyer pour un soutien des pouvoirs publics au centre ONESIME de Taboitien

Publié le lundi 15 fevrier 2021  |  AIP


Tiassalé- Le centre ONESIME de Taboitien installé dans la commune de Tiassalé, spécialisé dans la réinsertion socio-professionnelle des enfants en conflit avec la loi, a besoin du soutien des pouvoirs publics et des personnes de bonne volonté pour réaliser ses objectifs, ont plaidé les responsables du centre rencontrés mercredi 10 février et vendredi 12 février dans le centre.

Le centre ONESIME de la Fraternité des Prisons est une Organisation Non Gouvernementale d'obédience Chrétienne, qui a bénéficié d'un financement dont 80 % était destiné à la réalisation des infrastructures indispensables au projet. A ce jour, cette étape est quasi achevée, selon directeur exécutif du projet, Dr Henri Nyamien Amanizan. Les travaux en cours concernent l'achèvement du centre de santé rural.

Toutefois, les questions de l'adduction en eau potable et en électricité ne sont pas totalement réglées, selon l'aumônier Klahaud Nessemon Wich. Ainsi, depuis l'ouverture du centre le 12 juillet 2019, il partage l'électricité avec un riverain villageois et utilise l'eau du forage du village. Cela crée une grande dépendance qui impacte négativement parfois le fonctionnement du centre.

C'est pourquoi, M. Klahaud plaide pour la prise en charge par les pouvoirs publics des travaux d'achèvement de l'adduction en électricité et pour la construction d'un forage pour le centre.

Pour sa part, Dr Amanizan, qui a salué des initiatives personnelles de certaines populations riveraines qui apportent des vivres au centre, relève cependant que les charges en fonctionnement restent élevées (factures, soins, hygiène, nourriture), tout en saluant la directrice de la protection judiciaire de l'enfance et de la jeunesse qui a mis à la disposition du centre des personnels.

Aussi, lance-t-il un appel aux pouvoirs publics et à toutes les personnes de bonnes volontés qui ont à cœur le devenir des enfants, afin qu'ils apportent leurs soutiens à cette œuvre d'utilité publique qu'est la réinsertion socio-professionnelle des enfants en conflit avec la loi.

Le centre ONESIME reçoit actuellement 18 enfants dont une fille, tous issus du centre d'observation des mineurs de la maison d'arrêt et correction d'Abidjan. Ils y séjournent pour certains depuis juillet 2019, date d'ouverture du centre où ils reçoivent des formations professionnelles en agriculture et en pisciculture, mais aussi et surtout une rééducation aux valeurs humaines et sociales, a précisé Dr Henri Amanizan Nyamien. A terme, la capacité du centre sera de 36 pensionnaires.

kd/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment