Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Politique : la société civile ouvre le débat sur le rôle du Parlement ivoirien dans la démocratie

Publié le dimanche 21 fevrier 2021  |  Abidjan.net
Politique
© Autre presse par DR
Politique : la société civile ouvre le débat sur le rôle du Parlement ivoirien dans la démocratie
La tribune de débat politique dénommée « Vendredi Libéral » de la Fondation Friedrich Nauman a réuni, le 19 février dernier, trois panélistes autour du thème : « le Parlement dans le système politique ivoirien ».


La tribune de débat politique dénommée « Vendredi Libéral » de la Fondation Friedrich Nauman a réuni, le 19 février dernier, trois panélistes autour du thème : « le Parlement dans le système politique ivoirien ».

Ces experts ont eu à discuter avec le public sur le rôle du parlement ivoirien dans la démocratie, ses forces et faiblesses et des pistes de réflexions pour renforcer sa mission.

D’abord, Dr Geoffroy Kouao a intervenu sur : « Parlement, Etat de droit et démocratie en Côte d’Ivoire de 1960 à aujourd’hui ». S’imprégnant de l’actualité politique marquée par les législatives prochaines, il a souligné qu’au regard de ses enjeux juridiques, politiques et sociaux, les ivoiriens ne devront pas bouder le scrutin du 06 mars prochain.

« Elire un député c’est choisir un entrepreneur juridique et politique. Le député est un acteur de développement car c’est avec la loi qu’on change la société. Il est l’auteur de la loi, législateur par excellence », a-t-il déclaré.

Secundo, Prof Gabin Kponhassia (Professeur en sociologie), exposant sur « Parlement et conflits en Côte d’Ivoire : Quels regard et perspectives ? » Il a expliqué que : « de 1960 en passant par l’année 2011 à aujourd’hui, la Côte d’Ivoire continue d’être secouée par des crises sociopolitiques avec les exemples des dernières crises pré et post électorales ». Selon lui, toutes les Constitutions de 1960, 2000, 2016, reconnaissent qu’à la demande du Président de la République ou du tiers des députés, l’Assemblée Nationale peut se constituer en comité secret. « Alors pourquoi, ce comité secret ne pourrait-il pas se former pour une tentative de résolution des crises, qui risqueraient de rompre le lien social entre les ivoiriens ? »

Tertio, Gisèle Dutheuil, Directrice du Think Tank « Audace Institut Afrique », a présenté un pitch sur : « le régime parlementaire : catalyseur de développement pour l’Afrique ? » Dans son observation de l’impact de la politique dans beaucoup pays Afrique, il ressort que « certains intellectuels seraient amenés à s’interroger sur l’intérêt de la démocratie dans ce continent ? »

Sur le plan socioéconomique, elle a également révélé que de multiples études dans le monde entier montrent que la démocratie, dans le cadre de la mondialisation, est le système qui permet le meilleur respect du droits de propriété et aux entreprises de prospérer, en étant ouvertes sur le monde. « Le régime politique peut aussi avoir un impact sur le bien-être des populations en parlant de développement et croissance inclusifs », a-t-elle souligné en invitant la classe politique ivoirienne à y réfléchir et à conceptualiser toutes ces idées en rapport avec l’écosystème politique ivoirien.

Après ces interventions, un engouement de la part de l’auditoire s’est fait sentir pour les questions, qui dans leur majorité ont eu trait au rôle du Parlement dans la consolidation des acquis démocratiques, à la relation entre le régime parlementaire et le pouvoir exécutif. Et également, le rôle que joue cette institution dans le développement socioéconomique, la séparation des pouvoirs dans le système politique ivoirien, et aussi la relation de confiance entre le député et la population.

Toutes ces questions ont trouvé un satisfecit de la part des panélistes épaulés par des membres du Parlement présents dans la salle. Celle-ci a connu une affluence d’étudiants, de partenaires au développement et d’organisations de la société civile.

Notons qu’à l’ouverture de ces Regards Croisés, Magloire N’Dehi, Chef de Bureau, a indiqué que la Fondation Friedrich Naumann entend donner à tous, dans le cadre de son programme “Vendredi libéral”, un cadre de dialogue nécessaire à l’éclosion de la pensée productrice pour fonder la paix et le développement en Côte d’Ivoire.

Il a été suivi de Dr Paul Hervé Agoubli, Représentant de « Moumouné- Institut des libertés » et l’Ambassadeur d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Ingo Herbert, qui ont convenu qu’il faille encourager ce genre de débat pour une société inclusive qui divorce avec les restrictions des libertés et droits de l’homme. « J’espère que le prochain Parlement va refléter les volontés de toutes les ethnies de Côte d’Ivoire », dixit S.E Ingo Herbert.



A. N.
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment