Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le gouvernement ivoirien et le HCR déterminés à trouver des solutions aux problèmes de nationalité en Côte d’Ivoire

Publié le mercredi 24 fevrier 2021  |  AIP
Célébration
© Abidjan.net par Donald
Célébration du 6e anniversaire de la Déclaration d`Abidjan et l`Installation officielle des Commissions Nationales et de Recours au Statut d`Apatride
L’Etat de Côte d’ivoire a organisé à travers une double cérémonie la célébration du 6e anniversaire de la Déclaration d`Abidjan et l`Installation officielle des Commissions Nationales et de Recours au Statut d`Apatride (CNESA, CNRSA) le mardi 23 février 2021 à Abidjan


Abidjan - Le gouvernement ivoirien et le Haut commissariat des Nations-Unies (HCR) pour les réfugiés ont réitéré leur détermination à faire en sorte que les problèmes de nationalité de toutes les personnes vivant en Côte d’Ivoire trouvent une solution.

Les deux entités l’ont exprimé, mardi 23 février 2021, dans une déclaration conjointe à l’occasion de la célébration du sixième anniversaire de la « déclaration d’Abidjan » des ministres des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur l’éradication de l’apatridie d’ici 2024.

Le Garde des sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Sansan Kambilé et la représentante du HCR, Angèle Djohoussou, se sont félicités des avancées réalisées dans cette lutte contre l’Apatridie avec la signature en septembre 2020 des arrêtés interministériels portant création, organisation et fonctionnement des commissions nationales d’éligibilité au statut d’apatride et de recours, faisant ainsi de la Côte d’Ivoire le premier pays en Afrique à adopter une procédure pour identifier et protéger les personnes apatrides.

Ils ont également souligné que de nombreux défis restent à relever en cette période de crise sanitaire de Covid-19 avec en ligne de mire la mise en œuvre effective d’un Plan d’action national pour l’éradication de l’Apatridie en Côte d’Ivoire (PANEACI), selon une chronologie bien coordonnées des activités programmées.

La célébration du sixième anniversaire de la « déclaration d’Abidjan » des ministres des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur l’éradication de l’Apatridie d’ici 2024 a été l’occasion de présenter les membres des commissions d’éligibilité et de recours au statut d’apatride.

Selon le directeur d’aide et d’assistance aux réfugiés et apatrides (DAARA), l’ambassadeur François Kohéman Tobokoué, ces différences commissions n’ont pas pour objectifs d’accorder la nationalité ivoirienne à toutes les personnes concernées, mais de procéder à la reconnaissance de leur statut en vue de leur établir des documents pertinents permettant de prouver leur identité, leur statut juridique et leur citoyenneté sur la base des lois en vigueur dans le pays.

Pour le représentant du ministre des Affaires étrangères, l’Ambassadeur Diaby Vacaba, la mise en place de ces commissions constitue un acte majeur et un signal fort du gouvernement dans cette lutte pour l’éradication de l’apatridie. Il a encouragé les partenaires bilatéraux et multilatéraux à poursuivre leurs efforts en collaboration avec la DAARA, en vue d’aider la Côte d’Ivoire à lutter contre ce fléau qui accentue la vulnérabilité des personnes concernées.

bsb/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment