Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La culture de l’arachide perturbée par l’irrégularité des pluies à Dabakala

Publié le lundi 5 avril 2021  |  AIP
L’arachide
© Autre presse par DR
L’arachide


Dabakala - La culture de l'arachide connaît une irrégularité dans le département de Dabakala en raison de la forte perturbation de la saison pluvieuse.

Si dans les sous-préfectures de Bassawa, Yaossédougou et de Tindenin-Bamarasso, les paysans ont pu semer les graines grâce aux fortes pluies qui ont arrosé la partie du département à la fin de février, la culture de l’arachide dans les sous-préfectures de Sokala-Sobara, Foumbolo et de Niemene, au nord de Dabakala, connait un retard en raison de la rareté des pluies.

« Les premières pluies sont tombées ici vers fin mars. Avec ce retard observé, il est difficile d'obtenir une bonne récolte », a déclaré Pè Ouattara, spécialisé dans la culture de l'arachide.

Selon lui, le changement climatique dont parlent les spécialistes de l'environnement est une réalité fortement ressentie par les paysans locaux. Il a révélé que de nombreux paysans ont abandonné la culture de l'arachide au profit de la noix de cajou à cause de la rareté des pluies.

Autrefois grande zone productrice de l'arachide et de l'igname, le département de Dabakala fait face, ces dernières années, à une grande mutation culturale, car beaucoup de familles ont opté pour l’anacarde qu'elles jugent plus rentable et résistante à la sécheresse.

(AIP)

Sy/bsp/kp
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment